Cameroun: Justice - 64,974 milliards de F sollicités

Dimanche devant la Commission des Finances et du Budget, le ministre d'Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, Laurent Esso, a présenté les priorités du secteur judiciaire pour l'exercice budgétaire 2022.

L'enveloppe budgétaire du ministère de la Justice (Minjustice) va connaître une hausse de plus de 4 milliards de F en 2022. Celle-ci va ainsi passer de plus de 60 milliards de F à 64,974 milliards de F. L'augmentation s'explique par l'étendue des projets à entamer, à poursuivre ou à finaliser lors du prochain exercice. C'est ce qu'a indiqué, le 28 novembre, le ministre d'État, ministre de la Justice, garde des Sceaux, Laurent Esso, à la Commission des Finances et du Budget, présidée par l'honorable Julienne Rosette Moutymbo épouse Ayayi.

Le ministère de la Justice veut ainsi terminer la réalisation du mur d'enceinte, des miradors et des voiries et réseaux divers de la phase 1 de la prison de Douala Ngoma. Il est également prévu d'achever les travaux de réhabilitation de l'Ecole nationale de l'administration pénitentiaire et l'étude architecturale de la Cour d'appel de l'Extrême-Nord, dans la ville de Maroua. La poursuite des chantiers en cours, notamment les complexes des services judiciaires de Douala et Yaoundé, ainsi que l'acquisition d'une parcelle de terrain à Yaoundé pour la construction de l'immeuble siège de l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) constituent aussi des préoccupations pour le ministère de la Justice.

Par ailleurs, au regard de l'augmentation continue de la population carcérale (de 24 511 détenus à 29 758), le ministre d'État Laurent Esso a souligné l'urgence de construire de nouvelles prisons. Le bouclage des projets en cours et la mise en œuvre de nouveaux projets de construction des prisons dans différentes localités du pays permettrait d'atteindre cet objectif.

La hausse du budget global du Minjustice s'explique également par une hausse des dépenses de fonctionnement. Celles-ci sont évaluées à 59,474 milliards de F en 2022, contre plus 56 milliards de F en 2021. Ceci, du fait d'une augmentation des dépenses permanentes du personnel. Malgré cette tendance haussière, le garde des Sceaux indique que les crédits alloués demeurent insuffisants au regard des ressources nécessaires pour un bon fonctionnement des services judiciaires et pénitentiaires.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X