Cameroun: Seidou Mbombo Njoya - Dans la continuité

L'actuel quatrième vice-président de la Caf entend poursuivre son programme de reconstruction et de modernisation du football camerounais amorcé depuis près de trois ans.

La question de la candidature de Seidou Mbombo Njoya a trouvé réponse au soir du 18 novembre dernier. Le concerné fait partie des prétendants à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Plutôt discret sur la scène médiatique depuis le déclenchement du processus électoral en cours, l'actuel quatrième vice-président de la Caf a présenté vendredi dernier les axes de son projet.

Une vision dans le prolongement des actions menées depuis le faux départ du 12 décembre 2018 prononcé en janvier 2021 par le Tas. " Ensemble poursuivons la reconstruction de notre football ", est le slogan retenu par Seidou Mbombo Njoya pour cette nouvelle campagne. A 60 ans, le président intérimaire de la maison du football camerounais se satisfait de l'avoir dotée d'une " administration moderne qui doit poursuivre le vaste et important chantier de la reconstruction ". Celle-ci passe entre autres par l'organisation qualitative des compétitions, l'autonomisation financière, la mobilisation et l'unité des acteurs, le renforcement du patrimoine infrastructurel ainsi que la modernisation de l'administration du football. Des chantiers demeurant actuels.

L'homme en charge du protocole présidentiel de la Caf de 2007 à 2014 et tous ses soutiens projettent " consolider la confiance retrouvée des partenaires " de la Fecafoot et œuvrer " pour que la balle revienne au centre ". Pétri d'expérience depuis plus de deux décennies dans le management du football sur le plan national et international, Seidou Mbombo Njoya vise de nouveaux défis. Des challenges importants, sensibles et déchaînant les passions recelant selon lui " une incommensurable responsabilité républicaine " laissant " peu de place au manque d'expérience et à l'aventure ".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X