Cameroun: Développement du pays - Les afro-descendants sont partants

Un Congrès placé sous le patronage du ministère des Relations extérieures se tient à Yaoundé depuis dimanche dernier.

Le Pr. Charles Binam Bikoï parle de ce qu'il connait bien. L'Afrique, sa riche culture et les voies de sa valorisation. Ce 29 novembre 2021 dans une leçon inaugurale, le secrétaire exécutif du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola) met l'emphase sur les afro-descendants et les modalités de leur retour sur la terre d'où leurs ancêtres ont été arrachés il y a plus de 400 ans par l'esclavage.

Une dizaine d'afro-descendants est justement présente. La délégation écoute attentivement en même temps que leurs yeux se baladent sans arrêt dans la salle du Musée national de Yaoundé. Dans cet espace, l'histoire du Cameroun tapisse les murs. Elle prend la forme de statues, figurines et toutes sortes d'objets d'art représentant le pays dans toute sa diversité. Pour les afro-descendants, c'est une immersion qui impressionne. Le cérémonial d'hier est la partie protocolaire du congrès de retour des afro-descendants et des peuples issus du " Bassin du Kongo ".

Placé sous le thème : " Afro-descendants : dynamiques de départ, de retour, d'intégration et contribution au développement des pays d'origine ", il a débuté le 28 novembre par une visite de certains sites touristiques et historiques de la ville de Yaoundé et alentours. L'évènement est placé sous le patronage du ministère des Relations extérieures. Lejeune Mbella Mbella était représenté à l'ouverture officielle des travaux par l'inspecteur général chargé des affaires consulaire a.i, Jean Stanislas Oyono.

Ce retour aux sources est piloté par l'association américaine Okema Return International présidée par le Dr Sonny Arre. Le congrès vise deux objectifs : faciliter la reconnexion socio-culturelle et mémorielle des afro-descendants avec leurs origines ancestrales et échanger sur les mécanismes socioéconomiques d'incitation à l'investissement de la communauté afro-descendante dans les pays africains.

L'idée répond également à l'appel du président de la République Paul Biya à la diaspora. " Si vous allez à la conquête du monde, revenez construire votre pays. Faites rayonner le Cameroun ", disait-il en effet dans son adresse à la jeunesse le 11 février dernier. Après Yaoundé, l'évènement va se déporter à Kinshasa (13 au 15 décembre) et à Brazzaville (23 au 25 décembre). Les recommandations des travaux de Yaoundé constitueront le socle de ces prochaines assises.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X