Cameroun: Gastronomie - Le pays en vitrine

La 2e édition du festival gastronomique " Dà la Mboa ", lancée vendredi par la sénatrice Patience Eboumbou, met en valeur nos mets et valeurs culinaires.

Grosse ambiance vendredi dernier à l'esplanade Dina Same, en face de la mairie de Douala IV. Pour la 2e édition du festival gastronomique " Dà la Mboa ", organisée par la sénatrice Patience Eboumbou, exposants et populations se sont mobilisés pour donner une coloration particulière à cette rencontre qui met au-devant de la scène, les arts et valeurs culinaires du terroir.

Autour de Patience Eboumbou, le représentant du gouverneur du Littoral, Samuel Célestin Nyindie, chef de la division des Affaires économiques, culturelles et sociales à la région, Dr Gérémie Solle, 1er adjoint au maire de Douala, Hervé Edouard Moby Mpah, maire de la commune de Douala IV. Thème de cette édition : " Mangeons le macabo, consommons Camer ".

Pour Patience Eboumbou, au-delà de la valorisation des arts et valeurs culinaires du terroir, avec expositions et séances de dégustation, il est avant tout nécessaire d'œuvrer à la promotion du " Made in Cameroon ". Et ce festival en appelle d'autres pour en faire le socle par excellence d'une approche dynamique et globale non plus seulement en matière de nutrition, mais aussi et surtout dans l'avènement d'une industrie agroalimentaire viable, compétitive et pérenne.

D'où l'accompagnement du Minader qui apporte son expertise aux exposants. Objectif de cet attelage, labelliser à terme les mets les plus prisés et leur attribuer une identité allant au-delà de notre terroir. Ainsi, nos producteurs pourront étendre leur champ opérationnel en termes de marché, mais améliorer leurs revenus et conditions de vie. D'où le vœu émis de voir le festival " Dà la Mboa " se transformer en un fondement véritable de la mutation industrielle, sans laquelle nous ne saurions entrevoir l'avènement de notre émergence, clé de voûte de la vision économique du président Paul Biya.

Le représentant du gouverneur, tout en appréciant à sa juste valeur l'initiative du festival, y voit un levier de brassage et de valorisation de la culture camerounaise. Tout comme le maire, Hervé Edouard Moby Mpah, qui y voit en plus une occasion pour les uns et les autres de retourner aux sources, de s'imprégner de nos valeurs, redécouvrir nos beautés et richesses pour au final faire davantage découvrir notre pays aux autres.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X