Ile Maurice: Moka - Le management du MGI sous haute tension

30 Novembre 2021

Ce serait l'indiscipline à la tête du Mahatma Gandhi Institute (MGI) ces temps-ci. En tout cas, certains hauts cadres s'en plaignent. À l'origine de tout cela : le remplacement de la directrice, qui ne serait pas tout à fait en règle.

La semaine dernière, la directrice du MGI a décidé de prendre deux semaines de vacances à partir d'aujourd'hui. Le départ en congé de la directrice est annoncé dans une circulaire en date du 26 novembre et cette correspondance précise également qu'en son absence, c'est la Registrar qui agira comme directrice et que l'assistante Registrar assumera, elle, l'intérim au poste de cette dernière.

Toutefois, la parution de cette circulaire a mis le feu aux poudres au niveau des hauts cadres de l'institut. Ils parlent d'une situation illégale. D'autant plus que la lettre a été signée par une tierce personne au nom du directeur général.

Moins "senior"

Certains estiment que celle qui est appelée à remplacer la directrice à partir d'aujourd'hui est moins "senior" que d'autres. D'ailleurs, même si l'on tient compte de la hiérarchie selon le rapport du Pay Research Bureau (PRB) , il y a des "Professors" qui sont à la tête du Registrar et ce sont eux qui auraient dû occuper ce poste, expliquent-ils.

Un haut cadre, très amer par rapport à cette nomination, a immédiatement écrit au directeur général pour lui faire part de son mécontentement dès qu'il a appris la nouvelle. "I understand that in the absence of the Director for a short or longer period of time at MGI, the responsibility of looking at the Director Office should be assigned to the most senior academic officer of the MGI", a-t-il rappelé. Selon lui, l'intérim à ce poste aurait dû lui revenir ou, à défaut, au "next senior academic officer".

D'autres hauts cadres se demandent qui a pris la décision de nommer la Registrar pour suppléer la directrice. D'autant qu'elle sera rémunérée pour cet intérim.

Interrogé, le président du Conseil d'administration du MGI, Prem Mahadeo, dit ne pas être au courant d'un quelconque remplacement au poste de directrice. "Si vous avez des renseignements et me dites des choses pareilles, alors là, je réclamerai une enquête immédiate, car depuis mon arrivée à cet institut, j'ai toujours voulu que ce soit la méritocratie qui prime et je ne veux pas que les erreurs du passé se répètent", assure-t-il

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X