Maroc: Mme Hayar souligne le rôle des systèmes éducatifs dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes

Rabat — La ministre de la Solidarité, de l'Insertion sociale et de la Famille, Aouatif Hayar, a mis l'accent, lundi à Rabat, sur le rôle des systèmes éducatifs et leur contribution à la lutte contre les causes profondes du phénomène de la violence à l'égard des femmes et dans l'édification de sociétés plus équitables entre les genres.

La vie scolaire est un noyau essentiel pour une bonne pratique civique et pour lutter contre toutes les formes de violence, en particulier à l'égard des femmes et des filles, a indiqué Mme Hayar dans intervention par visioconférence à l'occasion d'une activité encadrante au profit des étudiant(e)s participant à la 19ème campagne nationale de sensibilisation sur la lutte contre la violence à l'égard des femmes et des filles.

Pour la ministre, le choix du milieu scolaire pour la sensibilisation sur la violence à l'égard des femmes, sous le slogan "j'adhère", s'est fait sur la base de plusieurs raisons notamment une profonde conviction quant au rôle de l'école et de l'université dans la consolidation des valeurs d'égalité entre les genres et la capacitié de ces deux institutions, considérées comme deux partenaires dans le système éducatif et sociétal, à contribuer à la sensibilisation et à la promotion des acquis réalisés par le Maroc en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes.

Elle a en outre relevé que selon l'enquête nationale menée par le Haut commissariat au plan (HCP) sur la prévalence de la violence à l'encontre des femmes en 2019, 57% des femmes au Maroc ont été victimes de violence, notant que l'investissement dans la prévention est l'un des principaux points d'une vision pour faire face à ce phénomène.

Mme Hayar a également affirmé durant cette rencontre qui s'est déroulée avec la participation de coordonnateurs régionaux notamment de l'Entraide nationale, de l'Agence de développement social et des académies régionales, l'importance pour toutes les parties prenantes, à œuvrer sur les canaux de développement social, à leur tête l'institution éducative.

Une équipe du ministère de la Solidarité, de l'Insertion sociale et de la Famille va œuvrer à mettre à disposition des étudiant(e)s les données essentielles et ainsi leur faire connaitre le contenu du cadre législatif relatif à la lutte contre la violence à l'égard des femmes, particulièrement la loi 103.13 qui a renforcé la dimension protectrice et préventive, avec l'introduction de mécanismes de prises en charge nécessaires.

De son côté, la directrice de la direction de la Femme au Ministère de la Solidarité, Fatima Berkane, a indiqué dans une déclaration à la MAP que les étudiants participant à cette campagne (au nombre de 100), vont entamer mardi un programme de rencontre avec les élèves de 24 écoles relevant des académies régionales d'éducation et de formation du Royaume, en plus d'autres centres relevant de l'Entraide nationale, dans le but de sensibiliser contre les violences faites aux femmes.

A cette occasion, la présidente de l'Observatoire nationale de la Femme, Amina Slimani, a quant-à elle présenté un exposé sur les références fondamentales du ministère de la Solidarité, de l'Insertion sociale et de la Famille, dans la lutte contre le phénomène de la violence à l'égard des femmes, qui prennent essence des Hautes Orientations Royales, des dispositions de la Constitution de 2011 et des conventions internationales ratifiées, outre la vision du nouveau modèle de développement en matière de lutte contre la violence faite au femmes et les engagements du programme gouvernemental 2021-2026.

La 19ème campagne nationale de sensibilisation pour la lutte contre la violence à l'égard des femmes et des filles (30 novembre- 7 décembre), s'articule autour du thème "La sensibilisation dans le milieu scolaire contre les violences faites aux femmes et aux filles".

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X