Algérie: Nouveau projet de loi minière - Stimuler l'investissement et simplifier les procédures

Alger — Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab a affirmé, mardi à Alger, que les amendements introduits dans le nouveau projet de loi minière permettront de stimuler l'investissement et simplifier les procédures, soulignant que le secteur minier restait ouvert à tous les opérateurs économiques aussi bien publics que privés.

S'exprimant lors d'une conférence de presse en marge des travaux d'une journée d'information sur l'investissement dans le secteur minier, M. Arkab a précisé que la révision de la loi minière a touché plusieurs aspects, en ce sens que le texte en question prévoit des amendements "visant à faciliter les procédures relatives aux autorisations d'exploration et d'exploitation des ressources minières en Algérie".

La nouvelle loi minière prévoit également "plusieurs incitations financières et fiscales, ainsi que des mesures attractives au profit des investisseurs tant algériens qu'étrangers".

Dans le cadre de la révision de ce texte de loi, l'Agence nationale des activités minières a vu ses prérogatives élargies pour qu'elle puisse "accompagner en permanence les investisseurs et assurer la réussite des projets d'investissement dans le secteur minier sous réserve du respect de l'environnement et de la concrétisation des objectifs du développement durable", a révélé M. Arkab.

Soulignant que le nouveau projet de loi porte une vision "claire" sur tous les projets que compte concrétiser le pays, le ministre a rassuré que "toutes les conditions sont réunies aujourd'hui pour encourager les opérateurs économiques à investir dans le secteur".

Le ministre a mis en exergue, par ailleurs, les capacité humaines du secteur et son expérience avérée, outre la disponibilité des données géologiques sur les richesses minières dont recèle l'Algérie.

Lancement prochain des projets de phosphate à Tébessa et du fer à Gara Djbilet

Le ministre a dévoilé le coup d'envoi prochain des projets de transformation du phosphate à la wilaya de Tébessa et le développement des mines de fer à Gara Djbilet, rappelant les études en cours d'élaboration avec la partie chinoise, liées au volet logistique pour la réalisation du projet de Gara Djbilet.

Le ministère prévoit la réalisation d'un chiffre de 4 mds USD/année en matière d'exportation de phosphate, zinc, plomb, fer et or.

Répondant à une question sur l'exploitation de l'or dans le sud algérien, Arkab a fait savoir que son département était sur le point de lancer un deuxième appel d'offre pour chercher des partenaires ayant la technologie d'exploration d'orpaillage dans une profondeur de 400 mètres, ainsi que les outils nécessaires pour la transformation de cet métal précieux.

S'agissant de la première étape du projet d'exploitation de l'or, le ministre a fait état de 222 micro-entreprises agréées depuis juin dernier, mettant l'accent sur "la nécessité d'accompagner les jeunes et de palier les lacunes enregistrées dans ce sens".

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X