Gabon: A Libreville, des prisonnières en colère contre leurs conditions carcérales

Prison

Au Gabon, la situation est assez confuse à la prison centrale de Libreville. Selon l'ONG SOS Prisonniers, les femmes détenues sont en colère contre l'administration pénitentiaire depuis une semaine. Elles protestent contre le durcissement de leurs conditions carcérales. Après une grève d'avertissement, elles auraient décidé ce mercredi de cesser de s'alimenter.

L'alerte a été donnée par l'ONG SOS Prisonniers il y a une semaine pendant que l'humanité célébrait la journée mondiale de la lutte contre les violences faites aux femmes.

L'ONG signalait que les 102 femmes détenues à la prison centrale de Libreville étaient au bord de la révolte. Elles auraient entamé une grève de la faim et resteraient cloitrées dans leurs cellules pour ne pas croiser les gardiens.

À l'origine de ce mouvement, une descente inopinée du directeur de la prison dans le quartier des femmes. Il aurait jugé trop élevé le nombre de femmes présente dans la cuisine de la prison. Conséquences : les conditions carcérales ont été plus drastiques.

Les prisonnières dénoncent aussi des fouilles qui se transforment en attouchements sexuels, les injures, la malnutrition, la surpopulation ou encore le manque d'accès aux médecins... Les prisonnières exigent désormais de rencontrer le patron des prisons du Gabon ou la ministre de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet, pour lui faire part des conditions d'incarcération.

Contactées par nos soins, les autorités ont affirmé qu'une enquête est en cours.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X