Ile Maurice: Sur la liste "Rouge écarlate" - Maurice demande à Paris à revenir sur sa décision mais se prépare à rebondir

3 Décembre 2021

Un appel on ne peut plus pressant est lancé en direction du gouvernement français dans un communiqué commun émis, hier, par le président du conseil d'administration de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), Nilen Vencadasmy, et le président de l'Association des hôteliers et des restaurateurs de l'île Maurice (AHRIM), Jean-Michel Pitot.

"Nous faisons un appel au gouvernement français afin que cette décision soit revue le plus rapidement possible pour en minimiser l'impact sur une industrie dont dépendent un peu plus de 150 000 personnes, et qui se remet à peine sur ses pieds."

La MTPA est responsable de promouvoir la destination à l'étranger alors que l'AHRIM se charge de rendre inoubliable le séjour des touristes. "Les autorités compétentes locales", écrivent Nilen Vencadasmy et Jean-Michel Pitot, "sont déjà en contact avec les autorités françaises. En attendant, les opérateurs du tourisme continueront de déployer tous leurs efforts afin d'assurer la sécurité de leurs employés et des visiteurs. De plus, des représentants du comité conjoint public/privé du tourisme ont déjà sollicité une rencontre officielle avec l'ambassadrice de France, Son Excellence Florence Caussé-Tissier."

Par ailleurs, une telle décision d'un partenaire aussi important que la France a de quoi surprendre. Les signataires du communiqué ont du mal à cacher leur état d'âme. "L'annonce, aussi soudaine que sévère, de nouvelles conditions très strictes pour tout déplacement entre la France et Maurice avec effet immédiat", écriventils, "a pris de court tous les opérateurs du tourisme local.

Cette décision arrive à un très mauvais moment pour le secteur du tourisme mauricien, tout juste deux mois après l'ouverture de nos frontières aux visiteurs étrangers vaccinés. La France étant un de nos principaux marchés, nous mesurons l'impact qu'aura cette décision à un moment où les réservations pour la fin de l'année étaient des plus prometteuses."

Les dernières données de Statistics Mauritius confirment la France comme principale source d'arrivées touristiques. Entre janvier et septembre 2020, la France arrive en tête avec 78 775 ressortissants, devançant l'Allemagne avec 35 929 et la Grande-Bretagne avec 12 433. Pendant que le Covid-19 frappait fort, durant la même période en 2021, les Français ont maintenu leur première place avec 1 942 arrivées. L'arrivée de touristes s'accompagne d'une importante rentrée de devises. Avec une moyenne annuelle de 80 000 touristes français et le coût moyen du séjour d'un touriste estime à 3 000 euros, c'est une rentrée de 240 millions d'euros (donc Rs 11,8 Mds au taux de Rs 49,38 l'euro).

On comprend donc l'empressement des autorités locales à tout faire pour que la situation sanitaire souhaitée par la France s'installe promptement et à établir un contact avec les autorités françaises. Elles veulent surtout mettre en évidence les efforts déployés pour que le virus ne constitue plus une menace aux activités économiques et sociales du pays. "Les acteurs du tourisme", soutiennent Nilen Vencadasmy et Jean-Michel Pitot dans leur communiqué, "continuent de soutenir le programme national de vaccination.

(... ) Les employés du secteur ont été priorisés pour la vaccination, ce qui signifie que les visiteurs sont accueillis et encadrés par du personnel vacciné". En dépit de la décision du gouvernement français, le pays ne compte pas baisser les bras. "La destination mauricienne reste ouverte et nous continuerons d'accueillir les visiteurs qui souhaitent découvrir ou redécouvrir notre île, dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur", avancent-ils.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X