Afrique: Stades - La CAF aux commandes

Depuis quelques semaines, l'instance est officiellement en charge des infrastructures sportives qui serviront tout au long de la compétition.

Depuis quelques semaines, la Confédération africaine de football (CAF) est entrée en possession de stades et des terrains d'entraînement qui seront utilisés pendant la 33e édition de la Coupe d'Afrique des nations. A travers de cette phase, on entre de plain-pied dans la compétition. Ces infrastructures sportives sont désormais à la disposition de la CAF. Et elles n'appartiennent momentanément plus au Cameroun. Ce n'est qu'au terme de la compétition qu'elles seront remises au pays hôte. Il faut dire que d'habitude, c'est trois mois avant qu'on assiste à cette opération. Sauf que le Cameroun a bénéficié d'une dérogation particulière.

C'est donc désormais la CAF qui gère les stades retenus pour la compétition dans les six villes que sont Bafoussam, Douala, Garoua, Limbe-Buea et Yaoundé. En attendant que le tour du stade d'Olembe arrive. A cet effet, elle s'assurera de la fonctionnalité des différents compartiments et surtout du repos de la pelouse. Cette dernière sera utilisée pendant un mois. Donc, il est important qu'elle ne se dégrade pas. D'ailleurs, Coton Sport de Garoua jouera au stade de la Réunification de Douala, loin, bien loin de son Roumde Adjia natal pour le compte de la Coupe de la Confédération. C'est dans la capitale économique que Coton Sport va accueillir dimanche prochain le club mauritanien Nouadhibou FC.

En outre, pendant cette période de pré-compétition, la CAF compartimente les différents espaces disponibles et qui sont ceux qui sont habiletés à s'y retrouver pendant la compétition. Comment se déplacer et les quadrillages de sécurité à disposer font aussi l'objet de son attention : les entrées Vvip, Vip, les médias et les différentes catégories de spectateurs. En effet, dans cette compétition majeure, rien ne doit être laissée au hasard. Un travail qui est fait avec le concours de structures agréées à cet effet et des forces de maintien de l'ordre des principales villes.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X