Cote d'Ivoire: Leadership féminin - Myss Belmonde Dogo appelle à une solidarité féminine

4 Décembre 2021

La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo a présidé, vendredi 03 décembre à Treichville, un forum international sur le leadership féminin.

Ce forum qui vise à mettre à l'honneur des femmes entrepreneurs, solidaires à d'autres femmes est à n'en point douter une réponse à la lutte contre la pauvreté au sein des communautés.

Représentant le Premier ministre, la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde Dogo s'est dit "convaincue que la solidarité féminine peut être une piste vers l'autonomisation économique et l'épanouissement social de la femme "

C'est pourquoi elle a invité tous les partenaires au développement "à parier sur la solidarité féminine comme valeur dans ce combat pour l'épanouissement économique et sociale des femmes, mais encore plus dans la construction de grandes championnes dans le domaine de l'entrepreneuriat."

" Les femmes sont au cœur de l'activité économique, elles sont présentent dans tous les secteurs d'activité, malheureusement on les retrouve bien souvent au bas de la chaîne. Les raisons sont multiples et diverses : manque de formation, manque de leadership, absence d'idées novatrices, difficultés d'accès au crédit donc au financement ", a-t-elle déploré.

C'est pour cela que Myss Belmonde Dogo s'est félicitée des programmes comme Awf qui forment et mettent des femmes actives en valeur et au-devant de la scène. Ils sont une réponse efficace à toutes ces entraves à l'éclosion d'un véritable leadership féminin dans le domaine de l'entrepreneuriat.

" Je puis donc vous dire que l'initiative de la Fondation SEPHIS et de son Partenaire Invest for Jobs de la Coopération allemande, vient en appui aux efforts de notre département ministériel et plus encore, du Gouvernement dans la lutte contre la pauvreté en Côte d'Ivoire ", s'est-elle réjouie.

C'est ainsi le thème du Forum : " Accès des femmes et des jeunes femmes aux ressources, aux finances et à la prise de décision " interpelle les femmes.

" Il nous appelle toutes et tous à l'union sacrée autour de chaque femme ou jeune femme qui entreprend. La jeunesse est le reflet de l'avenir d'une nation. Chères jeunes sœurs, vous êtes la Côte d'Ivoire de demain, que dis-je, la Côte d'Ivoire d'aujourd'hui. Si vous n'avez pas les rudiments, les compétences et les aptitudes pour prendre les commandes, nous ne devons rien attendre de demain, demain qui en réalité n'est autre que vous ! ", a relevé la ministre de la Solidarité et de lutte contre la pauvreté.

Initiatrice de ce forum, Sephora Kodjo Kouassi, par ailleurs présidente du conseil d'administration de la Fondation Sephis, a déclaré que le thème de ce forum n'est pas choisi au hasard. Il a été suscité par les épineuses et récurrentes questions du financement des entreprises tenues ou dirigées par les femmes. C'est pour cette raison que la Fondation Sephis a mis en place des programmes gagnants, comme celui de African Women of the Future (Awf) qui sélectionne et accélère des femmes entrepreneures qui se démarquent dans leur activité. Soixante-douze femmes entrepreneures ont été formées inclusivement chaque année, pendant six semaines par des experts en leadership, en genre et en développement de projet pour la croissance stratégique de leurs activités.

La Fondation Sephis bénéficie de l'accompagnement de plusieurs partenaires notamment Ecobank et de la coopération allemande. " Tout cela n'aurait été possible sans l'appui de notre partenaire champion Invest for Jobs de la Coopération allemande qui nous permet d'amplifier l'impact de notre action pour renforcer la participation des femmes dans l'écosystème des affaires en Côte d'Ivoire ", a fait remarquer Sephora Kodjo.

Cette cérémonie a été marquée par la forte présence des Ambassadeurs de l'Union européenne, de la France, de la République fédérale de l'Allemagne et du Directeur du programme Invest for jobs-Giz.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X