Tunisie: Le président Saïed change la date anniversaire du début de la révolution

Kaïs Saïed, nouveau président tunisien

Plus de quatre mois après sa prise de pouvoir le 25 juillet, le président Kaïs Saïed a décidé de changer le jour férié qui symbolise la date du début de la révolution, par décret présidentiel annoncé jeudi. Une annonce qui reçoit déjà des critiques.

C'était un moment fort dans l'histoire de la révolution tunisienne où les " Dégage " des manifestants sur l'avenue Bourguiba à Tunis ont marqué l'histoire, le 14 janvier 2011, date de la chute du dictateur Ben Ali.

Mais plus de dix ans après, le président Kaïs Saïed a décidé que la célébration de cette révolution tunisienne devait être le 17 décembre, date à laquelle le vendeur Mohamed Bouazizi s'est immolé par le feu, donnant lieu à la vague du printemps arabe.

Un changement de date problématique selon Haythem El Mekki, journaliste radio et blogueur pendant la révolution. " Et pour lui le 14 janvier, c'est la date où la révolution a été récupérée ou avortée et les Tunisiens ont été empêchés de décider de leur destin, etc. Bien-sûr, il n'explique pas comment ça s'est fait, pourquoi il dit ça, il n'explique rien du tout. "

Pour Meriam Soualhia, 28 ans et activiste politique, il s'agit aussi d'une atteinte à la mémoire. " Moi, je pense que c'est plus logique et surtout plus consensuel de garder la date de 14 janvier parce qu'il ne faut pas oublier qu'entre le 17 et le 14 janvier, il y a plus de 350 Tunisiens qui ont donné leur vie à la patrie. "

Le président, toujours populaire dans les sondages a laissé entendre que des annonces importantes seraient faites en ce nouveau jour de fête nationale. La Tunisie vit toujours dans une période d'exception où le président s'est arrogé tous les pouvoirs.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X