Madagascar: Le procès de la tentative présumée de coup d'Etat s'ouvre à Antananarivo

Paul Rafanoharana est le principal accusé de l'affaire Apollo-21.

Sur le banc des prévenus, 21 personnes dont deux Français et leurs épouses poursuivis pour atteinte à la sûreté de l'Etat, association de malfaiteurs et complot en vue d'assassiner le chef de l'Etat malgache Andry Rajoelina. Arrêtés il y a quatre mois le 20 juillet, les deux hommes sont depuis sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy, en périphérie de la capitale.

C'est au palais de Justice d'Anosy, dans le centre d'Antananarivo que doivent comparaître le Franco-Malgache Paul Rafanoharana et le Français Philippe François. Présumés cerveaux du projet Apollo 21, la tentative supposée de coup d'Etat visant à " éliminer " et " neutraliser ", selon la procureur générale, plusieurs " hautes personnalités politiques " dont le président Andry Rajoelina. Les deux hommes et leurs épouses démentent toute implication dans cette affaire.

Paul Rafanoharana, ancien officier de la gendarmerie française et diplômé de l'école militaire de Saint-Cyr, a été brièvement conseiller de l'actuel chef de l'Etat malgache en 2011 alors que ce dernier était à la tête de la Haute Autorité de la Transition.

Philippe François, lui aussi ancien Saint-Cyrien et colonel à la retraite de l'armée française, a notamment opéré au Tchad. Arrivé il y a près de deux ans à Madagascar, il dirigeait une société d'investissement, Tsarafirst, dans laquelle Paul Rafanoharana a été associé.

L'avocate du Franco-Malgache et de son épouse, Maître Arlette Rafanomadio déplore un " accès difficile " à ses clients et craint " un procès inéquitable. "

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X