Ethiopie: Le gouvernement poursuit son avancée dans le nord du pays

Le Premier ministre a déclaré sur son compte Twitter, se battre sur les lignes de front, contre les forces tigréennes;.

Le gouvernement du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed assure, ce lundi 6 décembre, avoir repris les villes de Dessie et Kombolcha, deux agglomérations de plus de 200 000 habitants. Alors que les rebelles tigréens du TPLF se trouvaient à 180 km de la capitale Addis-Abeba, il y a dix jours, ils ont entamé un retrait vers la région du Tigré. Le parti tigréen du TPLF a qualifié ce retrait de " réajustement territorial ".

" Ce fut une décision très importante ", a déclaré le président du parti tigréen du TPLF, Debretsion Gebremichael. En effet, en une semaine, les soldats tigréens ont opéré un retrait express, sur un axe de près de 200 kilomètres en direction du Tigré, laissant la voie libre aux soldats et miliciens pro-gouvernementaux pour réinvestir la plupart des villes de la région Afar et Amhara.

Le leader du TPLF a aussi assuré que les forces tigréennes n'avaient pas été diminuées par ce retrait.

Un diplomate en poste à Addis-Abeba émet quelques doutes. Si la remontée du front s'est effectuée sans combat majeur, selon lui, le TPLF a perdu des unités. Des pertes notamment dues aux frappes de drones, devenues plus fréquentes, depuis la fin novembre, offrant un avantage certain à Addis-Abeba sur le champ de bataille.

Les villes de Dessie et Kombolcha symbolisent particulièrement le renversement de situation militaire. Leur prise par les insurgés tigréens, début novembre, faisait craindre un effondrement de l'armée nationale. Avec la reprise des deux agglomérations, le premier ministre Abiy Ahmed et son gouvernement se présentent de nouveau comme maitres de la situation.

Je crois que les deux principaux facteurs sont d'une part la mobilisation populaire et donc l'ampleur de la résistance que les rebelles tigréens ont rencontrée, de l'autre la puissance aérienne du gouvernement fédéral, qui a renouvelé et amélioré ses équipements en drones. Ce qui a rendu difficile pour les forces tigréennes de préserver des lignes d'approvisionnement qui ne soient pas exposées. Au point de les pousser à se replier le temps d'élaborer leur stratégie pour la suite.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X