Sénégal: Matam - Une étude sur la vulnérabilité et l'adaptation aux changements climatiques lancée

Matam — L'adjointe au gouverneur de la Région de Matam, en charge du développement, Aminata Diallo Bodian, a mis en exergue les atouts de l'étude sur la vulnérabilité approfondie et l'identification des options d'adaptation aux changements climatiques dans la région.

L'étude sur la vulnérabilité approfondie et l'identification des options d'adaptation aux changements climatiques des secteurs de l'agriculture, de la santé, des infrastructures routières et des inondations dans la région de Matam a été lancée, lundi.

Elle a été réalisée dans le cadre d'un projet du Plan national d'adaptation (PNA) financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

"Cette étude axée sur l'invulnérabilité va servir de cadre d'opérationnalisation des stratégies (...) pour nous permettre, dans un premier temps de mieux identifier notre degré de vulnérabilité par rapport aux changements climatiques", a-t-elle expliqué.

La région de Matam ayant une forte potentialité agricole, mais aussi dans plusieurs autres secteurs, l'adjointe au gouverneur estime qu'il "est très important de mettre l'accent sur les contraintes qui entravent le développement de ce secteur".

"L'autre atout de cette étude de vulnérabilité est qu'elle va nous permettre d'identifier les options d'adaptation par rapport à ces effets de changements climatiques", a indiqué Aminata Diallo Bodian.

Cette étude entre dans le cadre des stratégies de riposte de la région de Matam contre les aléas liés aux changements climatiques, a-t-elle souligné, rappelant que " la région de Matam dispose d'un cadre stratégique axé sur la réflexion autour des problématiques liés aux changements climatiques".

De son côté, le coordonnateur du PNA, Gabriel Ndiaye, a souligné que l'objectif de cette étude est "de permettre dans l'avenir de pouvoir bénéficier des projets banquables si la région arrive à prouver l'implication des changements climatiques par rapport à ses réalités actuelles".

Le projet intervient dans quatre autres régions que sont Saint Louis, Kédougou, Ziguinchor et Kaffrine pour une durée de 3 ans. Il est financé à hauteur d'un milliard 700 millions de francs CFA.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X