Sud-Soudan: L'ONU alarmée par les violences et les pillages dans l'État d'Unity

7 Décembre 2021

L'ONU a condamné fermement, mardi, les violences à Leer, dans l'État d'Unity, qui ont entraîné la mort de nombreux civils ainsi que la destruction de propriétés de civils et le pillage de biens humanitaires.

Des rapports indiquent que des jeunes et des hommes armés de Mayendit et de Leer se sont affrontés à Leer, dans l'État d'Unity le 1er décembre et que les combats se sont poursuivis pendant plusieurs jours. Selon les premières informations, un travailleur humanitaire, appartenant à une organisation non gouvernementale qui soutient la communauté par des services de nutrition, a été tué au cours des violences.

" Les attaques contre les civils, le pillage de l'aide destinée à soutenir les plus vulnérables sont inacceptables. Ce comportement doit cesser ", a déclaré dans un communiqué le Coordonnateur humanitaire par intérim dans ce pays, Matthew Hollingworth.

Impact des pillages sur plus de 3.600 enfants pris en charge par les services de nutrition

Les installations de santé et de nutrition de Gandor, Guat, Luol et Padeah auraient été pillées, ce qui a empêché la population d'accéder aux services de santé et de nutrition dont elle avait tant besoin. En raison de ces violences, plus de 3.600 enfants pris en charge par ces structures ne recevront pas de services de nutrition à temps et près de 450 femmes et enfants ne recevront pas de matériel de traitement.

Des fournitures d'une valeur estimée à 80.000 dollars ont été pillées dans deux installations à Gandor et Luol, qui auraient pu fournir trois mois de fournitures sanitaires et nutritionnelles à près de 14.000 personnes dans le besoin dans la région. Les organisations humanitaires sont toujours en train d'évaluer l'étendue du pillage et l'impact sur les personnes de l'interruption des services sur les populations.

" Les gens luttent chaque jour pour survivre au Soudan du Sud et une violence de cette nature n'a pas sa place dans un pays déterminé à avancer sur le chemin de la paix ", a ajouté M. Hollingworth.

Des travailleurs humanitaires attaqués et leurs biens pillés dans le Grand Tonj et le Grand Pibor

Depuis mars 2021, les organismes humanitaires ont constaté une hausse du nombre d'incidents violents commis par des jeunes hommes dans tout le Soudan du Sud. Des travailleurs humanitaires ont été attaqués et leurs biens pillés dans le Grand Tonj et la zone administrative du Grand Pibor (GPAA), ce qui a perturbé les opérations humanitaires et affecté la fourniture de l'aide humanitaire aux plus vulnérables.

M. Hollingworth a invité les autorités " à tout mettre en œuvre pour protéger les communautés, le personnel et les biens humanitaires à travers le pays ".

En mai, plus d'un million de dollars de fournitures et de biens humanitaires ont été pillés et détruits lors d'attaques armées à Gumuruk, dans le Grand Pibor, ce qui aurait permis d'aider environ 130.000 personnes.

" Les citoyens sud-soudanais méritent de vivre dans la dignité, sans crainte ", a conclu le Coordonnateur humanitaire par intérim au Soudan du Sud.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X