Congo-Kinshasa: Sud-Kivu - 30 femmes accusées de sorcellerie ont été brûlées vives en 2021 (AFEM)

8 Décembre 2021

Trente femmes accusées de sorcellerie ont été brulées vives depuis le début de l'année 2021 au Sud-Kivu, a dénoncé mercredi 8 décembre, l'Association des femmes des médias (AFEM). Cette structure dit avoir documenté plus de 335 cas d'accusations de sorcellerie au cours entre janvier et novembre de la même année.

Le groupement de Kalonge dans le territoire de Kalehe vient en tête avec 8 femmes tuées, suivi de Sange dans le territoire d'Uvira avec 6 cas, révèle le rapport de l'AFEM, publié dans le cadre de 16 jours d'activisme de lutte contre les violences sexuelles et violences basées sur le genre.

" Nous avons organisé cette table ronde sur la problématique d'accusations sorcières chez les femmes pour mobiliser les autorités, les leaders religieux, les acteurs de la société civile, les défenseurs des droits humains pour voir comment réduire les cas des violences et justice populaire à l'égard des femmes accusées d'être sorcières ", a indiqué a chargée des programmes à AFEM, Eliane Polepole.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X