Afrique de l'Ouest: Le Comité de Politique Monétaire de la BCEAO a décidé de maintenir inchangés ses taux directeurs au 4ème trimestre 2021

Comité de Politique Monétaire du 12 juin 2019
10 Décembre 2021

Le Comité de Politique Monétaire de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) a décidé de maintenir inchangés le taux d'intérêt minimum de soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidité à 2,00% et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal à 4,00%, niveaux en vigueur depuis le 24 juin 2020.

La décision a été prise au terme de sa quatrième réunion ordinaire au titre de l'année 2021, tenue le mercredi 8 décembre par visioconférence, sous la présidence de M. Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la Banque Centrale, son Président statutaire.

Cette décision fait suite d’analyses globales de la conjoncture internationale et régionale qui lui permet également de relever que le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union demeure inchangé à 3,0% depuis le 16 mars 2017.

Dans les mois à venir, affirme la même source, le Comité de Politique Monétaire de la BCEAO demeurera vigilant sur la dynamique d’évolution de l’inflation et prendra, le cas échéant, les mesures nécessaires pour assurer la stabilité des prix, tout en soutenant le retour à une croissance forte.

Examinant la conjoncture interne, lit-on dans le communiqué, le Comité a relevé un raffermissement de l’activité économique au troisième trimestre 2021, avec une croissance, en rythme annuel, de 6,7% après 7,7% au trimestre précédent.

A l’en croire, cette bonne évolution a été soutenue par un raffermissement progressif de la demande intérieure ainsi que par la hausse de la valeur ajoutée dans l’ensemble des secteurs d'activité.

Avant d’ajouter que l'exécution des opérations financières des Etats membres de l'UEMOA, au cours des neuf premiers mois de l'année 2021, laisse apparaître un creusement du déficit global, base engagements, dons compris, qui est ressorti à 4.492,8 milliards à fin septembre 2021 contre 4.388,4 milliards un an plus tôt, en lien essentiellement avec l’accélération des investissements publics dans le cadre des plans de relance mis en œuvre par les Etats membres.

Dans la même dynamique renseigne la même source, le Comité de Politique Monétaire a relevé une progression de l'inflation, celle-ci ressortant à 3,8% au troisième trimestre 2021 contre 3,3% un trimestre plus tôt.

A l’en croire, cette hausse des prix est imputable essentiellement au renchérissement des produits alimentaires, du fait de la baisse de la production céréalière dans certains pays, des difficultés d'approvisionnement induites par les crises sanitaire et sécuritaire dans d'autres pays ainsi qu’à la hausse de l’inflation importée.

Cette instance dirigée par Tiémoko Meyliet Koné avance que le taux d’inflation sous-jacente est également ressorti en hausse, s’établissant à 3,0%, après 2,7% un trimestre plus tôt.

Selon les prévisions, l’inflation devrait revenir en dessous de 3,0%, dans le courant de 2022, à la faveur de l'atténuation progressive des tensions sur les prix des produits importés et de la bonne campagne agricole attendue pour 2021/2022.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X