Sénégal: La faible participation des jeunes et des femmes à la vie politique déplorée

Dakar — La Représentante-résidente de la Fondation Konrad Adenauer (FKA) à Dakar, Caroline Hauptmann, a déploré, jeudi, la faible participation des femmes à la vie politique sénégalaise due, selon elle, à "certains obstacles sociaux" qui les empêchent de "jouer pleinement leur rôle sur l'échiquier politique".

"Les femmes ne participent pas assez à la vie politique sénégalaise à cause de certains obstacles sociaux qui les empêchent de jouer pleinement le rôle sur l'échiquier politique. Nous coopérons avec plusieurs grandes organisations de femmes au niveau national comme le Mouvement des femmes pour la paix en Casamance", a-t-elle déclaré.

Mme Hauptmann prenait part à un atelier de formation sur "une meilleure participation des jeunes et des femmes dans la gestion des collectivités territoriales", organisé par la FKA en partenariat avec des acteurs du mouvement citoyen.

Cette activité de formation et de sensibilisation permettra aux bénéficiaires "de défendre leurs intérêts et s'impliquer au niveau des instances de prises de décisions", a t-lle ajouté.

Pour sa part, le Docteur Mamadou Niang, Chercheur à l'Institut fondamental d'Afrique noire (IFAN) a souligné que les organisateurs veulent mettre l'expertise et l'engagement des acteurs au service des jeunes et des femmes.

"La sensibilisation est un élément important pour permettre aux jeunes et aux femmes de comprendre que la participation aux élections est un acte citoyen. Nous faisons un travail de conscientisation pour arriver à une jeunesse politiquement consciente et capable de participer au développement de sa localité", a-t-il expliqué.

L'expert électoral Ndiaga Sylla a, de son côté, salué ces actions de sensibilisation et plaidé pour la création de cadres qui peuvent accueillir les jeunes et les femmes au sein des partis politiques et renforcer leur implication dans le processus électoral.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X