Sénégal: Thiès - Une dette de 737 millions de francs CFA de l'Etat bloque le fonctionnement des mutuelles de santé

Thiès — Les mutuelles de santé de la région de Thiès (ouest) croulent sous le poids d'une dette de l'Etat s'élevant à près de 737 millions de francs CFA, a déclaré, jeudi, le coordonnateur du comité régional chargé de la protection sociale, Arona Diallo.

"Notre système d'assurance est en train de s'effondrer sous le poids des créances", s'est inquiété M. Diallo, lors d'un point de presse en présence de certains membres des mutuelles de santé et usagers des services de santé.

L'Etat doit 737.835.379 francs CFA aux mutuelles de la région de Thiès, a-t-il dit en lisant à la presse locale un mémorandum des usagers des services de santé.

Au niveau national, la dette de l'Etat envers les mutuelles de santé s'élève à 25 milliards de francs CFA, selon M. Diallo, qui est également vice-président de l'Union régionale des mutuelles de santé de Thiès.

Le retard du versement des cotisations des années 2018, 2019, 2020 et 2021 engendre d'autres "retards", ceux du règlement des factures du paiement des charges de fonctionnement des établissements de santé, a-t-il souligné.

Certains établissements de santé ont suspendu les services offerts aux usagers membres des mutuelles à cause de la dette de l'Etat, selon Arona Diallo.

A leur tour, des mutuelles ont mis fin à la prise en charge qu'elles offrent aux groupes vulnérables, dont les cotisations, assurées par l'Etat, tardent à être versées aux mutuelles, a-t-il signalé.

M. Diallo juge "faible" le nombre de bénéficiaires de la carte d'égalité des chances. Seules quelque 69.000 personnes vivant avec un handicap en bénéficient, sur un effectif global d'environ 3 millions, a-t-il indiqué.

Arona Diallo rappelle que les prestations offertes par les services de santé aux bénéficiaires de la bourse de sécurité familiale et aux titulaires de la carte d'égalité des chances étaient entièrement payées par l'Etat.

L'Union régionale des mutuelles de santé de Thiès craint, en raison de cet endettement et de ses conséquences, d'arriver à un arrêt total des services de santé fournis aux membres des 88 mutuelles de la région, selon M. Diallo.

"On assiste à un renchérissement des soins pour les ménages, qui sont obligés de recourir aux officines de pharmacie" et "au secteur privé pour accéder à des soins de qualité", a-t-il signalé.

"Nous assistons à une détérioration de la qualité des soins au Sénégal, à un risque de destruction et d'effondrement de notre système de santé après tant (... ) d'efforts", lit-on dans le mémorandum.

Les mutuelles, selon Arona Diallo, sollicitent l'intervention des autorités administratives locales, pour obtenir le règlement de la dette de l'Etat.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X