Sénégal: Abdoul Aziz Tall - "Les recrutements anarchiques découlent du non-respect des normes de rationalité de l'Etat"

Dakar — Les "recrutements anarchiques" dénoncés par le président de la République découlent du non-respect des normes de rationalité dans le fonctionnement actuel des services de l'Etat, déclare l'expert en organisation et méthodes Abdoul Aziz Tall en soulignant, en même temps, la nécessité pour l'administration sénégalaise de revenir à l'orthodoxie.

Macky Sall a fustigé, mercredi, à Dakar, les "recrutements anarchiques" auxquels procèdent, selon lui, des entreprises des secteurs public et parapublic sénégalais.

Il a fait cette dénonciation en prenant part à une cérémonie de remise d'une certification de l'Association française de normalisation à la direction des moyens généraux de la présidence de la République.

L'expert en organisation et méthodes Abdoul Aziz Tall dit ne pas être surpris par l'existence de cette pratique au sein de l'administration sénégalaise.

"Très peu ! Je m'étonne plutôt que cette alerte soit déclenchée aussi tardivement, si l'on sait que tout le dispositif qui permettait en amont de juguler l'augmentation des effectifs et, incidemment, celle de la masse salariale, a été soit rompu, soit supprimé", a répondu M. Tall à la question du journal L'Observateur de savoir s'il était surpris par ce qu'a dit Macky Sall.

"Il y a nécessité de revenir à l'orthodoxie. Une administration, qu'elle soit publique ou privée, se doit d'obéir à l'application de normes de rationalité, si elle aspire à devenir performante", a-t-il ensuite recommandé dans une interview publiée vendredi par ce quotidien.

L'ancien ministre, directeur de cabinet du président de la République, conseille qu"'une (... ) exigence de rationalité est de tenir compte de l'adéquation du profil des agents avec les postes qu'ils occupent". "L'absence ou le non-respect [des] bases de rationalité conduisent forcément à une gestion plus ou moins informelle."

Abdoul Aziz Tall est d'avis que "le constat amer fait par le président de la République sur la prolifération des structures, avec ses conséquences inévitables sur le gonflement de la masse salariale, découle du non-respect [des] normes dans le fonctionnement actuel de l'administration sénégalaise".

La rupture - ou la suppression - du dispositif qui permettait de contrôler les effectifs des secteurs public et parapublic, et de la masse salariale, laisse "ouvert un large boulevard à des recrutements anarchiques, pour reprendre les propos du président de la République", a-t-il souligné.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X