Sénégal: Touba - Une enveloppe de 5 millions FCFA pour vacciner les équidés de trait

Touba — Le ministère de l'Elevage et des Productions animales a dégagé une enveloppe de 5 millions FCFA pour vacciner les équidés de trait dans les villes de Touba et Mbacké, a appris l'APS.

"Nous sommes donc ici pour procéder au lancement d'une activité symbolique qui consiste à vacciner les équidés pour une enveloppe de 5 millions de FCFA", a déclaré le ministre Aly Saleh Diop.

Il procédait au lancement des journées (vendredi et samedi) de sensibilisation et de soins gratuits des équidés de traits dans les villes de Touba et Mbacké.

Les maladies animales ont constitué un frein pour la croissance du cheptel, a déploré le ministre, relevant que la mortalité "avait été évaluée à 25% en 2012".

Aujourd'hui, explique-t-il, ce taux a connu une baisse de 20% grâce aux mesures prises par le chef de l'Etat en termes d'accompagnement sur la vaccination mais aussi de formation pour l'ensemble des acteurs.

Selon lui, "des études ont montré qu'aujourd'hui, dans cette ville plus de 500 mille personnes sont transportées par jour par ces charretiers".

L'activité des équidés dans le sous-secteur des transports est très importante dans l'économie de la ville de Touba.

"J'ai l'impérieux devoir de venir dans cette ville pour m'associer à la fédération des charretiers pour les aider et les appuyer pour que les activités des équidés soient pérennes au niveau du ministère de l'élevage", a indiqué M. Diop.

Il a également signalé que le budget du secteur des transports hippomobiles est passé de 2 milliards FCFA en 2012 à 29 milliards FCFA en 2022.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X