Congo-Kinshasa: Le système " Maboko banque " à l'Université - Les étudiants de l'ISC font appel à l'IGF

Pendant que d'autres Instituts Supérieurs et Universitaires de la ville-province de Kinshasa procèdent aux délibérations de la deuxième session, les étudiants de l'Institut Supérieur de Commerce de Kinshasa (ISC), crient au scandale et dénoncent un système appelé " Maboko banque".

Ce phénomène consiste à mettre les étudiants en difficulté lors de paiement des frais académiques. Tel est le propos tenu par un groupe d'étudiants de cette Alma-mater au cours d'une interview accordée au journal la Prospérité le week-end dernier.

Selon quelques étudiants de l'Institut Supérieur de Commerce de Kinshasa, le système "Maboko banque " est un phénomène qui coupe le souffle aux étudiants. Selon eux, ce système a vu le jour depuis que le Recteur de cet institut supérieur a pris la décision de ne plus voir les étudiants payer les frais académiques dans d'autres banques que celles qui sont au sein de leur établissement avec comme objectif de garantir à ces derniers la sécurité et le suivi sur leurs les frais versés.

Par contre, les agents de la banque profitent de cette initiative pour créer de la mafia en faisant payer les étudiants des frais académiques dans les mauvaises conditions. Poursuivant leur témoignage, ces étudiants renseignent que ces agents de la banques les font payer sur des mauvais bordereaux, qui ne sont pas reconnus à la banque ni à l'Université.

"Nous voulons que ce système s'arrête et nous faisons appel à l'Inspecteur Général des Finances parce que nous voulons voir clair sur cette affaire ", a brossé un étudiant couvert d'anonymat.

Il revient de rappeler que ces étudiants payaient avant leurs frais dans les différentes banques de la ville-province de Kinshasa et le système "Maboko banque" était presque inexistant. A l'unanimité, ces étudiants de l'ISC expriment leur mécontentement et demandent aux autorités de s'impliquer dans cette affaire pour que ce système prenne fin.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X