Cote d'Ivoire: Test antigénique Covid-19 à l'entrée des concerts et grands rassemblements - Ce qu'en pensent Bebi Philip, Siro, Aicha Koné, Diallo Ticouaï Vincent, Kanté Faro, Moses Djinko, Chico Lacoste et Aïmond William.

Le ministère de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle et celui de la Culture, de l'Industrie des arts et du spectacle ont décidé le 30 décembre 2021 que soit instituée désormais la pratique du test antigénique Covid-19 à l'entrée des concerts et grands rassemblements suite à la recrudescence actuelle des cas de cette pandémie en Côte d'Ivoire.

Nous avons joint des artistes, organisateurs de spectacles et des managers qui donnent leur avis et demandent des mesures d'accompagnement.

Selon le dramaturge et metteur en scène, Diallo Ticouaï Vincent, cette décision est salutaire parce qu'elle vise à protéger la santé des Ivoiriens. Il soutient que ce n'est pas un manque à gagner pour les organisateurs de spectacles parce que celui qui veut assister à un concert se conforme aux dispositions sanitaires éditées par les autorités. " Si le test antigénique permet de savoir que le spectateur n'est pas un danger pour son voisin, je suis d'accord pour cela. Mais ce que nous constatons, c'est que nous sommes dans des variantes indéfinies. La décision est salutaire pourvu qu'elle ne participe à la chute des revenus des artistes. Cette mesure n'a pas de répercussion sur les rendements des artistes et autres promoteurs de spectacles", a déclaré le dramaturge et patron de la Troupe théâtrale "Le Soleil de Cocody".

Oula Aïmond William, président de la Fondation des artistes de Côte d'Ivoire(Fondaci), salue la mesure et demande que des mesures d'accompagnement suivent parce que les organisateurs de spectacles tout comme les artistes auront un véritable manquer à gagner. Il soutient que si ces genres de mesures ne sont pas prises et qu' y a une grande explosion de la maladie Covid-19 avec toutes les variantes qu'on connaît, l'homme de la rue condamnera les autorités pour n'avoir pas pris la bonne décision qui s'impose. " Il faut reconnaître que cette pandémie se fait ressentir mondialement. Vous avez vu le taux de contamination très élevé actuellement à Abidjan. Il faut protéger la vie humaine et si ça ne va pas, on va indexer les autorités. Je pense que les mesures qui sont prises, c'est pour épargner les populations d'une éventuelle tragédie. Donc, ce sont des mesures à encourager. Il faut accompagner ces mesures parce que les artistes et promoteurs de spectateurs vivent de leur métier.", a plaidé le président de la Fondaci.

Chico Lacoste, organisateur de spectateurs dit que cette mesure vient pour sauver des vies et la vie est plus importante que les spectacles. L'homme de la nuit dit reconnaître que la mesure aura des répercussions sur le rendement financiers des organisateurs et artistes. " C'est vrai que c'est un grand manque à gagner pour nous mais, il y va de notre santé car la santé est très importante. Cette décision est prise pour sauver des vies. Il faut l'accepter", a laissé entendre Chico Lacoste.

Pour Moses Djinko, rédacteur en chef du magazine " Blamoo" et ancien manager de Bilé Didier , le gouvernement a pris une décision salutaire qui relève de son droit régalien de protéger les populations au vu de la flambée de contagion constatée dans ces jours-ci. Il estime qu'il y a eu un relâchement des mesures-barrières partout dans les bars, maquis et boîtes nuit. Il souligne mordicus que c'est la promiscuité dans les lieux publics clos qui est la source de cette flambée à laquelle il faut mettre une halte. " Il faut saluer cette décision si elle peut contribuer à diminuer le taux de contamination qui a cours actuellement. Je pense même qu'en Europe, le pas a été franchi pour demander le pass vaccinal dans les restaurants et cinémas. Il y va de la santé de la nation. C'est une mesure idoine qui est bien arrivée parce qu'avant les fêtes de fin d'année, le taux de contamination n'est pas à ce niveau(1500 par jour). On a vu dans des maquis et des clubs fermés où il n'y avait aucune mesures-barrières. Il faut saluer l'État pour cette décision idoine", a dit Moses Dinko.

La Diva Aïcha Koné, pour sa part, trouve que cette mesure gouvernementale est normale parce qu'on ne sait pas où on va avec cette affaire de Covid19 et seul, Dieu peut nous sauver. " La mesure est normale même pour voyager par avion, on exige le test Covid-19. Les test et la vaccination doivent être désormais de notre quotidien.", a souligné la Diva de musique ivoirienne. Bebi Philip salue la décision gouvernementale. Selon l'artiste-arrangeur, il y a une flambée de contamination du Covid19 qu'il faut arrêter. L'artiste reconnaît qu'il y aura naturellement des répercussions financières sur le rendement des artistes et les organisateurs de spectacles.

Si Diallo Ticouaï Vincent, Aïmond William, Chico Lacoste, Moses Dinko, Aïcha Koné, saluent la mesure, ce n'est pas le cas pour le Zouglouman Siro. Il estime que cette décision n'est pas applicable parce que les tenanciers de maquis, de bars et autres boîtes de nuit ont reçu une compensation-Covid-19 en 2020 de la part du gouvernement et les artistes n'ont rien reçu. Et Siro s'interroge comment les artistes vont faire pour vivre face à cette mesure gouvernementale? Il ajoute que les gens n'ont aucun respect pour les artistes. " Cette décision, comment les deux ministères vont-ils la mettre en place ? Je pense que les gens ne respectent pas la culture parce qu'au début de la Covid 19 en 2020, tous les tenanciers des bars, maquis ont reçu quelque chose du gouvernement sauf, les artistes. Si le ministère de la Culture veut prendre une telle décision, c'est mieux de demander aux artistes de ne plus faire de concert. Qu'on nous donne une compensation, sinon cette décision ne pourra pas être appliquée", a averti le Zouglouman Siro.

Dans le même registre que Siro, Kanté Faro, manager d'artistes et organisateur de spectacles estime que c'est un véritable manque à gagner en ce sens que les spectateurs font beaucoup de courses avant d'aller au concert. Il pense surtout que lorsque les spectateurs viendront de l'intérieur du pays, ils n'auront pas le temps de faire un test antigénique. " Cette mesure va réduire le nombre de spectateurs dans les concerts et quand quelqu'un doit venir de Yamoussoukro par exemple pour assister à un concert à Abidjan, il sera refroidi par cette mesure. Il faut que le gouvernement pense aux mesures d'accompagnement ", a souligné le manager de Claire Bahi.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X