Afrique: Joshua Osih - " Ce n'est pas la coupe des Nations de Paul Biya. C'est notre coupe "

5 Janvier 2022

Les derniers préparatifs de la phase finale de la CanTotalEnergies qui se tient au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022 s'accélèrent au Cameroun. On annonce l'arrivée de plusieurs délégations. A quatre jours du coup d'envoi qui sera donné par le président Paul Biya au stade éponyme d'Olembe à Yaoundé, les groupes se mobilisent. Déjà, le Cameroun vit au rythme de cet événement sportif qu'on attend depuis 1972.

Dans cette mobilisation, les partis politiques ne sont pas en reste dans pays où le football reste une religion qui soulève des passions. Une opinion populaire affirme d'ailleurs que le Football est le seul parti politique qui unit et unifie les Camerounais. Seulement à quelques jours de la grande messe que prépare le pays de Roger Milla et de Samuel Eto'o, le Député de l'opposition Jean Michel Nintheu est monté au créneau pour, dit-on pour " défrayer la chronique ".

De fait, Dans une déclaration de manifestation publique dénommée " Marche pour la paix " adressée au sous-préfet de Douala 1er, le président régional du Social Democratic Front ( SDF), parti de l'opposition, le député Jean Michel Nintheu projette une marche sur les artères de l'arrondissement de Douala 1er. Sur le but de cette manifestation, on peut lire " Attirer l'attention de la communauté nationale sur la situation inacceptable de guerre qui perdure dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun. Demander le cessez-le-feu immédiat. Demander le dialogue inclusif. Demander la prise en charge adéquate de tous les déplacés internes du fait de cette guerre. Dénoncer la détention arbitraire et demander la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques de tout bord qui croupissent dans les prisons du Cameroun "

Toute chose qui suscite une levée de bouclier pour ou contre l'opportunité d'une CantotalEnergies au Cameroun en ce moment précis où le pays traverse des crises multiformes. La réaction vient de la classe politique toute entière. D'abord du SDF, le parti politique de Jean Michel Nintcheu par la voix de son vice-président qui sonne comme un son de cloche contraire à son camarade du parti. Pour ce dernier, Joshua Osih " notre hospitalité légendaire ne doit pas être entachée par des manifestations partisanes nous demandons à ceux qui pensent que cet évènement soit une occasion pour la désobéissance civile de s'abstenir de telles actions jusqu'à la fin de la fête. Ce n'est pas la coupe des Nations de Mr Biya, c'est notre coupe d'Afrique qui est un jeu "

Une autre désapprobation vient de Célestin Djamen, président du tout nouveau parti politique Alliance Patriotique Républicaine APAR qui croit que cette marche n'aura pas lieu. Pour ce dernier qui s'est confié à ABK radio ce mercredi 5 janvier 2022. " Ceux qui organisent la marche du 8 janvier 2022 ont une intention malveillante : salir l'image du pays. Il faut respecter la CAN, c'est un évènement planétaire. Il faut préserver l'image du Cameroun " . Bien plus et pour Cabral Libii, député et président du Parti Camerounais Pour la Réconciliation Nationale PCRN " Mobilisons-nous pour que cette Can offre des souvenirs enchantés aux nouvelles générations. On ne doit pas retenir que des surfacturations astronomiques et ces images épouvantables de bricolage qui attristent nos esprits "

Sur le sujet, Maurice Kamto, Président du Mouvement Pour La Renaissance du Cameroun MRC quant à lui a lancé un appel à l'endroit de ses militants " Aucun membre du directoire, aucun cadre du MRC au Cameroun ou de la diaspora, ne doit tenir des propos désobligeants sur la CanTotalEnergies 2021 au Cameroun ; Si on ne peut pas se taire , qu'on souhaite la bienvenue aux étrangers dans notre pays à l'occasion de cet évènement sportif continental ".

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X