Afrique: Le pari de l'organisation

Le compte à rebours est définitivement lancé pour le kick-off de la 33ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations TotalEnergies 2021.

Ainsi, un peu plus de cinq ans après la remarquable et impeccable organisation de la Can féminine et un an après la tenue du sixième Championnat d'Afrique des nations de football sur leur sol, les Camerounais s'apprêtent à revivre dès ce 9 janvier 2022 d'intenses et passionnels moments de frénésie populaire à l'occasion de la Can que leur pays accueille. Pendant presque quatre semaines, les vingt-quatre meilleures équipes nationales du continent vont s'empoigner, redonnant aux fans du ballon rond le plaisir quelque peu perturbé depuis l'apparition de la pandémie du coronavirus dès le début de l'année 2020. Présentée comme la plus capée des compétitions de la Confédération africaine de Football (Caf), la Can en terre camerounaise comporte quelques charges symboliques.

Après l'Egypte, le Cameroun accueille la deuxième Can à 24 équipes. Mais à la différence de la 32ème édition, la 33ème se tient en pleine crise sanitaire due à la pandémie à coronavirus sa valse de variants. A peine Alpha, Beta, Gamma et Delta étaient en train d'être maîtrisés qu'Omicron fait parler de lui. Dans un contexte où la polémique sur l'innocuité et l'efficacité du vaccin enfle. La Can 2021 se tient donc au Cameroun qui, malgré les contraintes dirimantes et en dépit de l'adversité voire l'hostilité ambiante, s'est lancé dans des travaux d'Hercule pour accueillir cette compétition.

Sur le plan infrastructurel, le Cameroun est allé au-delà du cahier de charges fixé par la Caf. Le pays de Paul Biya a relevé le défi et s'est lancé dans un vaste chantier de construction et de rénovation de stades et d'équipements sportifs doublé d'un gigantesque programme de remise à niveau des infrastructures routières, hospitalières et hôtelières.

Ainsi grâce à la vision de son président, le Cameroun se hisse aujourd'hui parmi les nations qui présentent une offre infrastructurelle des plus alléchantes et des plus compétitives. Les six sites sont tous dotés des stades et des équipements de dernière génération. Un véritable challenge qui-dans l'esprit de plusieurs observateurs-constitue en quelque sorte la première marche sur la route de l'émergence en 2030.

Certes, le plus dur, la construction des infrastructures sportives, routières, hospitalières et hôtelières dans un contexte d'adversité tous azimuts, a été déjà fait. Mais le plus important, l'organisation événementielle de la compétition mérite une plus grande attention. Il s'agit de faire de ce rendez-vous, une belle fête courue tout en veillant sur la sécurité et la santé des acteurs et des téléspectateurs.

Le président Paul Biya a promis une belle fête sportive à la jeunesse africaine. Les différents maillons impliqués dans l'organisation de cet évènement doivent relever ce challenge. La Can féminine en 2016 et le Chan en 2021 ont été des tests concluants. Ces deux coups d'essai furent des coups de maître si l'on en croit les appréciations de hauts responsables de la Caf et de la Fifa. La ferveur et l'enthousiasme avec lesquels les populations attendent la compétition sur les six sites prouvent à suffisance que le Cameroun est une grande nation où le football et le peuple entretiennent une relation fusionnelle.

La tâche s'annonce donc ardue mais pas impossible. Au Comité local d'organisation de peaufiner les préparatifs en vue d'offrir aux délégations les meilleures conditions d'accueil et de sécurité pour un séjour à la hauteur de la tradition de l'hospitalité camerounaise. L'implication personnelle du président de la République dans sa volonté de faire de la Can une belle fête, la plus grande jamais organisée pour cette compétition est visible à travers le grand déploiement de ses principaux collaborateurs et de l'ensemble du gouvernement. La sécurité dans et autour des stades et des lieux d'hébergement de toutes les délégations fait l'objet d'un plan bien huilé. Les forces de défense et de sécurité sont en état d'alerte maximale depuis plusieurs semaines.

Sur le plan sanitaire, le gouvernement en accord avec la Caf a dévoilé son dispositif spécial Covid-19. Une campagne de vaccination de masse est lancée depuis des mois. Elle s'est intensifiée ces dernières semaines avec la multiplication des points de vaccination surtout dans les villes accueillant la compétition. Plus de deux mille personnels de santé sont mobilisés pour couvrir les 642 sites de vaccinations mis en place par le ministre de la Santé publique. Il est question de faire de la Can, un tournoi sans coronavirus. Vivement que la fête commence...

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X