Cameroun: Union européenne - Le comité d'arbitrage des différends est connu

Le dernier arbitre devant intervenir en cas de conflits entre des parties dans le cadre des Ape a été tiré au sort jeudi dernier au Minepat.

L'idéal serait qu'il n'y ait pas de conflits. Mais pour prévoir leurs résolutions au cas où ils venaient à survenir, il faudrait l'intervention des arbitres. D'où la brève réunion de jeudi dernier au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat). C'était entre le ministre Alamine Ousmane Mey et l'ambassadeur, chef de délégation de l'union européenne (UE) au Cameroun.

Il était question de procéder au tirage au sort du dernier candidat de la liste commune de cinq personnes (pays) pouvant assurer la présidence du groupe spécial d'arbitrage dans le cadre de l'Ape d'étape Cameroun-Union européenne. " C'était une étape procédurale dans le cadre de l'Ape. Il est question de mettre en place une méthode de règlement des différends s'il y en avait. Pour le faire, il faut nommer des arbitres de renommée internationale et nous avons donc tiré au sort. Ce sont les arbitres nommés par la partie camerounaise et européenne ", a expliqué le chef de délégation de l'Union européenne.

Les noms de ces pays arbitres seront dévoilés au cours lors du comité Ape qui va se dérouler dans le cadre du salon de l'entreprise Promote, les 18 et 19 février prochain.

Par ailleurs, pour l'heure, le Cameroun bénéficie des règles d'origine améliorées contenues dans le règlement d'accès au marché de l'UE en attendant le nouveau mécanisme de règlement des litiges détaillé, pour permettre une mise en œuvre efficace de l'accord. Toujours selon l'Union européenne, l'accord maintient aussi les possibilités inscrites dans l'accord de Cotonou concernant les mesures appropriées concernant les droits de l'Homme, les principes démocratiques, l'Etat de droit, les cas graves de corruption.

Au cours de la rencontre de jeudi dernier, des informations ont aussi été données notamment sur les domaines prioritaires de coopération dans la mise en œuvre de l'Ape, les marchandises libéralisées ou non.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X