Cameroun: Lutte contre la contrebande - Des produits saisis à Yaoundé

Du vin et des accessoires de téléphone confisqués mercredi dernier dans le cadre de l'opération Halte au commerce illicite menée par la douane.

35 caisses de vins et 14 cartons d'accessoires de téléphone. C'est le butin saisi par les éléments de la zone 2 de l'opération Halte au commerce illicite (Halcomi) de la direction générale des Douanes, mercredi dernier au marché Mokolo à Yaoundé. Selon les informations recueillies auprès de la coordination de la zone 2 de ladite opération, cette intervention s'inscrivait dans le cadre de la surveillance habituelle des marchés et autres espaces commerciaux de la ville.

" Au cours d'une patrouille de routine, nos équipes se sont rendues compte de la présence dans deux boutiques, de cartons de vins non estampillés et de cartons d'accessoires de téléphones portables n'ayant pas été déclarés à nos services dès l'entrée en terre camerounaise ", a déclaré Yoh Blanche, Commandant en second du groupement spécial d'intervention douanière, coordonnateur de la zone 2 Halcomi 3.

De manière plus explicite, la cargaison saisie a échappé à la phase de contrôle. Ce qui explique l'absence des estampilles exigées à toutes les marchandises qui pénètrent sur le territoire national. Force est de constater que des importateurs véreux multiplient les stratagèmes échapper à la douane. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui ont poussé la Direction générale des Douanes à mettre sur pied l'opération spéciale de contrôle, baptisée Halcomi. Laquelle vise à contrôler toute marchandise entrée frauduleusement dans le pays. A ce jour, l'initiative est rendue à sa troisième phase après deux premières qui ont conduit à d'importantes saisies de différents types de marchandises tout en faisant reculer la contrebande.

D'après le commandant, Yoh Blanche, les contrevenants se sont rendus coupables de deux infractions. A savoir, la non déclaration de marchandises et l'absence d'estampille (timbres apposés sur des marchandises lors du dédouanement). Les propriétaires des marchandises saisies doivent présenter les preuves physiques de dédouanement ou régulariser leurs importations en payant une amende qui est de 100% des frais de douanes. Pour l'heure, la cargaison saisie est sous surveillance au niveau du poste de commandement d'Halcomi à Yaoundé. " Jusqu'ici, seul le propriétaire des accessoires de téléphones est venu présenter des documents de déclaration d'un des 14 cartons embarqués ", a indiqué notre source.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X