Sénégal/Cameroun: Aliou Cissé, sélectionneur des Lions - "Je loue la détermination et l'abnégation de nos garçons"

11 Janvier 2022

C'est un Aliou Cissé visiblement satisfait d'avoir réussi à empocher les trois points de la victoire face au Zimbabwe (1-0) qui a fait face à la presse hier, lundi 10 janvier. Une victoire acquise dans les arrêts de jeu. Le sélectionneur national loue ainsi la "détermination et l'abnégation" de ses joueurs qui y ont cru jusqu'au coup de sifflet final.

"L'Afrique de football bouge"

"Bien sûr que les gens qui ne connaissent pas le continent africain, pouvaient dire qu'il y a de petites équipes sur le continent africain. Ça fait 6 ans que je le dis, je le répète, je suis sur le terrain depuis 6 ans. Avec cette équipe du Sénégal, on a joué un tout petit peu partout ; je peux vous dire qu'aujourd'hui, partout où vous allez sur le continent africain, tout le monde s'organise. Les entraîneurs africains progressent tout comme les footballeurs. La FIFA donne la possibilité aux fédérations africaines pour qu'elles construisent des centres techniques. Il n'y a plus de petites équipes. Si vous me demandez si je m'attendais à ce genre d'adversité, je vous dirais que toutes les équipes se valent et tous les matches de cette Coupe d'Afrique seront disputés. Ce qu'il faut retenir sur ce match là, c'est que malgré nos absences, on a pu empoché les trois points à force d'abnégation. Je félicite vraiment les garçons.

Satisfaction du match

"Quand vous avez la chance d'avoir de grands joueurs à notre disposition, c'est toujours beaucoup plus facile. On a pu travaillé pendant dix jours où Koulibaly n'était pas apte. Il est venu nous rejoindre dans le groupe trois jours avant notre arrivée à Bafoussam. L'axe central, Abdou Diallo-Pape Abou Cissé et les latéraux Ibrahima Mbaye et Ballo Touré ont travaillé pendant une semaine. Dans ma tête, je pensais que Koulibaly ne serait pas apte contre le Zimbabwe. Mais, je ne pensais pas que c'était la Covid qui allait le toucher. Dans nos têtes, on avait déjà anticipé cet axe-là et on les a laissé travailler ensemble cette défense là.

Ils ont eu quelques automatismes et ont su gérer les attaquants zimbabwéens. Même s'il y a eu quelques erreurs, je pense qu'Abou Cissé est un bon défenseur. Sur les duels aériens, il nous a sorti pas mal de ballons et pouvait en marquer aussi. Abdou Diallo est un garçon très intelligent dans l'anticipation même si par moment il manque un tout petit peu de concentration. Ce sont des choses qu'il faut améliorer. Je suis très content d'Ibrahima Mbaye et de Ballo Touré du travail qu'ils ont fait".

Repositionnement de Sadio Mané

"Je crois que vous n'avez pas l'occasion de regarder l'équipe du Sénégal. Ça fait pratiquement six mois que Sadio (Mané) est mis sur cette position. On a joué toutes les éliminatoires de la Coupe du Monde avec lui dans cette position. Il est capable de jouer à gauche, à droite, en dessous de l'attaquant et même il peut jouer comme attaquant. C'est ça aussi cette polyvalence que nous avons. En fin de match, on l'a décalé sur le côté mais je n'ai aucun souci sur le positionnement de Sadio (Mané). Ce qu'il faut retenir, c'st qu'on avait à cœur de bien débuter cette rencontre là. Les 25 premières minutes ont été très intéressantes pour le Sénégal.

On aurait pu capitaliser et être un peu plus efficace en marquant assez tôt. Malheureusement, ça n'a pas été le cas. Vous savez quand vous avez votre temps fort pendant 25 minutes sans marquer, forcément en seconde période l'adversaire essaie de venir vers vous parce que vous lui avez donné l'occasion de prendre ses aises et de sortir la tête de l'eau. Ce qui s'est passé en seconde période ; ça été beaucoup plus équilibré. Dans cette deuxième période là, je loue la détermination et l'abnégation de nos garçons qui n'ont rien lâché. Ils ont continuer à se battre jusqu'au moment où on a eu ce penalty là et gagné".

Niveau à améliorer

"Il y a eu de très bonnes choses sur le match d'aujourd'hui. Maintenant, comme je le dis, il faut continuer à travailler. Sur une nouvelle charnière, ce qu'il faut retenir en tant que défenseur, qu'on n'a pas encaissé. Mentalement et moralement c'est bon. J'étais défenseur et je sais de quoi je parle. Il faut continuer à travailler, les automatismes ne se feront pas du jour au lendemain. On en a conscience. Ce sont des garçons de haut niveau, ils savent qu'ils doivent continuer à travailler ".

Le statut de Sadio Mané

"Je n'aime pas trop parler des individualités mas plutôt de collectif. Sadio Mané fait partie d'un collectif qui s'appelle le Sénégal. Il porte l'équipe et l'équipe le porte aussi. Ce qui est plus important, c'est qu'il s'épanouit dans cette équipe. Aujourd'hui, il pouvait marquer beaucoup plus que ça, c'est clair et net. Mais, c'est lui qui nous marque le penalty. Il a été dans tous les bons coups, c'est à valoriser aussi. Sadio (Mané) est un garçon qu'il faut protéger. Je ne le dirai jamais assez. Il est très motivé pour la CAN. Il a envie de la gagner comme les autres joueurs de l'équipe.

Prions qu'il ait la santé et qu'il continue à travailler. Qu'il continue à faire les efforts qu'il fait pour l'équipe et les efforts que l'équipe fait pour lui. C'est le chemin qu'il faut prendre pour y arriver. Il ne faut pas mettre la pression sur un ou deux joueurs. Mais essayer de protéger nos joueurs pour qu'ils se retrouvent dans les meilleures conditions pendant les matchs difficiles ; je le félicite mais surtout, je félicite l'ensemble de notre équipe.

Le point Covid de la tanière

"Alfred Gomis est arrivé aujourd'hui (hier, Ndlr), Loum Ndiaye quant à lui est arrivé depuis hier (avant-hier). Nous attendons Bamba Dieng et Mame Baba Thiam. Je pense que d'ici demain (aujourd'hui) ou après demain (mercredi), on aura deux joueurs qui nous rejoindront. On attend".

La prestation des novices

"Comme je l'ai dit, l'équipe du Sénégal est un groupe de 50 joueurs. Je chemine avec cette équipe là depuis maintenant 6 ans. Il y a d'autres qui viennent et d'autres qui repartent. J'essaie de garder la qualité parce que tout le monde aime jouer. Aujourd'hui, malgré l'absence de 6 titulaires dans le groupe, ces jeunes ont tenu le coup. Ils sont là. Je ne fais pas partie des gens qui pensent que, parce que vous n'avez pas l'expérience de la CAN, que vous ne serez pas bon en compétition. Il y a eu débat qui a été posé selon lequel qu'on partait avec 17 joueurs qui n'ont jamais joué de CAN.

Mais, rappelez-vous en 2002 quand on partait, il y avait peu qui avaient déjà fait la CAN. Mais ça ne nous a pas empêché d'arriver en finale. Ce qui est important à mon avis, c'est l'abnégation, la détermination et l'envie de mouiller le maillot sans oublier la qualité des joueurs. L'expérience c'est avec le temps. Koulibaly quand il venait, il n'avait pas d'expérience et n'avait jamais joué au préalable une phase finale de Coupe d'Afrique. Ce qui est important aujourd'hui, c'est de tirer le projet ensemble et que chacun essaie de travailler pour le développement de l'équipe.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X