Afrique de l'Ouest: BRVM - Balance négative des variations au terme de la semaine du 3 au 7 janvier 2022

Le marché des actions a enregistré durant la semaine du 3 au 7 janvier 2022 une balance négative des variations avec 27 valeurs en baisse contre 12 valeurs en hausse, selon la Revue hebdomadaire des marches publiée par la Société de gestion et d'intermédiation (SGI) Impaxis Securities.

Cette SGI note par ailleurs que le titre ETIT Togo continue sa hausse entamée le 20 décembre à la suite du déblocage de seuil de la BRVM, en occupant la première place du Top 5 durant la semaine sous revue avec une progression de 27,78%, dopé par des résultats exceptionnels au troisième trimestre de l'année 2021. La banque panafricaine a annoncé un produit net bancaire de 693 709 millions FCFA et un résultat net en hausse de plus de 1198,79% à 205 339 millions FCFA. SICOR Cote d'Ivoire occupe la deuxième place du podium en enregistrant une hausse de 13%%. A la suite viennent les titres SICABLE Cote d'Ivoire, CFAO Cote d'Ivoire et BOA Mali qui progressent respectivement de 7,88%, 4,20% et 3,70%.

Selon toujours Impaxis Securities, le titre BICICI affiche la baisse la plus significative de cette semaine avec un repli de 17,57%. Viennent ensuite les titres TRACTAFRIC, SERVAIR Abidjan, ECOBANK Cote d'Ivoire et BOLLORE Cote d'Ivoire qui baissent respectivement 11,90% ; 8,29% ; 8,05% et 7,78%.

Au terme de la semaine sous revue, le marché boursier a enregistré un volume d'affaires de 1,92 milliard FCFA pour 15 690 642 titres transigés. La capitalisation boursière du marché des actions a baissé de 0,24% et s'affiche à 6 070 784 981 466 FCFA.

La Bourse a débuté l'année 2022 dans le rouge. En effet, après deux semaines de hausse en fin d'année 2021, l'indice composite a baissé de 0,24% et oscille en-dessous des 202 points. <>, souligne Impaxis Securities. Contrairement au marché, l'indice BRVM 10 a progressé de 1,60% à 155,96 points durant la période sous revue, porté par la progression des titres ETIT Togo (+27,78%), CFAO Cote d'Ivoire (+4,20%) et Société Générale Cote d'Ivoire (2,03%).

Pour ce qui est du compartiment obligation, il a enregistré au terme de la semaine du 03 janvier au 07 janvier 2022 un volume d'affaires de 483 millions FCFA pour un volume de 48 883 titres échangés, soit une baisse de 98,49% par rapport à la semaine dernière. Les transactions du marché portent principalement sur deux (02) titres obligataires de l'Etat de Côte d'Ivoire notamment le TPCI.O46 5,90% 2020 - 2030 et TPCI.O33 5.75% 2019-2026.

Selon la Revue hebdomadaire des marches, la valeur transigée sur ces titres représente 66,27% de l'ensemble des volumes transigés. << Ces titres enregistrent chacun 47,48% et 19,79% de la valeur des transactions, soit un volume d'affaires de 320 millions FCFA>> ajoute Impaxis Securities.

Au terme de la séance de bourse du vendredi 07 janvier 2022, la capitalisation boursière du marché des obligations de la BRVM a enregistré une légère baisse de 0,29%, s'établissant à 7 226 066 377 715 FCFA.

Quant aux adjudications du marché des titres publics, elles ont porté sur les Etats du Burkina et du Togo. L'Etat du Burkina Faso est parvenu à lever un total de 36,5 milliards FCFA auprès des investisseurs de la région. L'opération a enregistré un appétit de 45,037 milliards FCFA sur un montant total demandé de 35 milliards FCFA, soit un taux de souscription de 128,68%. Après adjudications, le Burkina Faso a absorbé 81,04% des souscriptions, soit un montant retenu de 36,5 milliards FCFA.

Quant au Togo, il a mobilisé un montant de 27,5 milliards FCFA auprès des investisseurs de la région. Le carnet de soumission a enregistré un volume de 77,188 milliards FCFA sur un montant total demandé de 25 milliards FCFA, soit un taux de souscription de 308,75%. Après adjudications, l'Etat du Togo a retenu 27,5 milliards FCFA, soit un taux d'absorption de 35,63%.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X