Madagascar: Violences - La chasse aux albinos prend de l'ampleur

Les attaques contre les albinos qui se manifestent par les rapts ou encore les vols des yeux se multiplient. Ce phénomène touche actuellement six régions de Madagascar, selon le rapport du Réseau malgache du handicap.

Le kidnapping et les meurtres d'albinos ont surtout été signalés dans les parties d'Atsimo-Andrefana et du Menabe mais au cours de ces dernières années, ce phénomène s'est étendu dans d'autres régions. Haute Matsiatra, Ihorombe et Anosy ont toutes enregistré des cas de violences envers les albinos qui malheureusement ne touchent pas uniquement les enfants mais aussi les adultes. " Un homme de 70 ans a été décapité quelques jours avant la fête de Noël dans une commune rurale à Ambohimasoa. Les enfants sont loin d'être épargnés par ces atrocités si l'on ne cite que le cas de Kamavo, la jeune fille albinos originaire du Sud victime de mutilation le mois dernier. Ses yeux ont été arrachés mais elle a eu la vie sauve malgré ses souffrances ", rapporte Falihery Razafindrakoto, président du Réseau malgache du handicap. Cette source a indiqué dans la foulée qu'une vingtaine de cas de violences envers les albinos et qui se manifestent sous plusieurs formes ont été recensés au cours de ces six derniers mois.

Terreur. Les albinos sont livrés à eux-mêmes et vivent dans une terreur permanente. Vola Marie, une jeune fille de Mahabo, district de Morondava dans la région du Menabe a récemment tiré la sonnette d'alarme sur le réseau social Facebook. Après avoir entendu les atrocités subies par la petite Kamavo, Vola Marie a décidé d'arrêter ses études bien qu'elle doit passer cette année son baccalauréat. Elle ira même jusqu'à dire qu'elle est contrainte de s'autoconfiner. " Les albinos lancent un cri d'appel aux autorités. Sans diplôme, nous n'arriverons jamais à décrocher un emploi ", témoigne-t-elle. Son cas n'est pas isolé, pas moins de quatre enfants dans sa circonscription subissent également le même sort car leurs parents craignent pour eux.

Interpellation. Face à la multiplication des cas d'enlèvements d'albinos, le Réseau malgache du handicap a tiré la sonnette d'alarme et demande aux autorités étatiques de voir de près cette situation. " Les causes profondes de ces agressions ciblées doivent être prises au sérieux afin de mettre un terme au calvaire des personnes albinos. Ces horribles crimes doivent prendre fin ", s'exclame Falihery Razafindrakoto. Des arrestations ont déjà eu lieu mais le mystère autour des rapts et le vol des yeux des albinos reste entier. Amnesty International, l'Alliance mondiale de l'albinisme ainsi que l'association des albinos en Afrique et à La Réunion ont déjà lancé des alertes à ce sujet. " À travers la région de la SADC, les personnes albinos continuent de vivre dans la crainte d'être tuées ou enlevées pour des parties de leur corps. Ces violentes attaques sont alimentées par la croyance dangereuse selon laquelle certaines parties du corps des personnes albinos apportent la prospérité ", selon la déclaration du Bureau régional d'Amnesty International pour l'Afrique.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X