Congo-Kinshasa: Affaire Chebeya - Passe d'armes des avocats des parties civiles sur l'audition de l'ex-président Kabila

Floribert Chebeya, militant congolais des droits de l'homme assassiné à Kinshasa. Son corps a été découvert sans vie le 2 juin 2010.

En RDC, le procès en appel de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana joue les prolongations. Les avocats des parties civiles ont refusé de plaider. Elles ont exigé l'audition de plusieurs personnalités citées par le policier Paul Mwilambwe, exilé un temps au Sénégal et en Belgique, est lui-même témoin-clé de cette affaire. Ses déclarations incriminent notamment l'ancien président Kabila, les avocats ont donc réclamé que ce dernier soit cité à comparaitre en qualité de témoin.

Invité à prendre la parole en premier, le coordinateur des avocats des parties civiles a, d'entrée de jeu, soulevé une exception. Maître Richard Bondo Tshimbombo a réclamé l'audition de toutes les personnalités citées par le prévenu Paul Mwilambwe poursuivi entre autres pour désertion : " L'ancien président de la République, les généraux, les colonels, les responsables de l'amrée que Mwilambwe a cités, même l'auditeur général qui est aujourd'hui à la retraite, tout ce monde doit être entendu. "

En désaccord avec cette demande, maître Eley Lofele, avocat de la Voix des Sans Voix, a tenu un plaidoyer surprenant. Selon lui, ses confrères du même camp, ont d'autres motivations : " Ils ont leurs objectifs ! Je ne peux pas être responsable des situations qui peuvent arriver au pays ou des troubles à la veille des élections ! "

Réaction immédiate du directeur exécutif de la Voix Sans Voix, Rostin Manketa qui a désavoué la démarche de Me Eley Lofele : " Nous attendons la plaidoirie après avoir auditionné toutes les personnalités qui ont été citées. "

De son côté, le ministère public a approuvé la démarche, exigeant la comparution des personnalités citées par Mwilambwe, avant de clore les débats. La prochaine audience est fixée au 19 janvier, pour la réponse de la Haute Cour militaire.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X