Maroc: Les primes émises en affaires directes des assurances à 45,1 MMDH en 2020

Les primes émises en affaires directes des assurances ont atteint 45,1 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, selon l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS).

"En dépit d'une conjoncture difficile marquée par une crise sanitaire avec des impacts importants sur l'activité économique, l'activité d'assurances a réalisé une légère hausse de 1%, avec un volume des primes émises en affaires directes qui a atteint 45,1 milliards de dirhams, marquant un ralentissement par rapport à la croissance enregistrée en 2019 (+8,6%)", indique l'ACAPS dans son rapport annuel 2020 présenté mercredi par le président par intérim de l'Autorité, Othman Khalil El Alamy, au chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Ledit rapport fait également ressortir que la structure du chiffre d'affaires (CA) reste dominée par les catégories "vie et capitalisation" et "véhicules terrestres à moteur", qui ont drainé 71,7% des émissions, rapporte la MAP. En incluant les accidents corporels et les accidents du travail, ce taux s'établit à 86,4%.

En termes de positionnement, le Maroc occupe désormais le 49ème rang à l'échelle mondiale, gagnant ainsi une place par rapport à l'année 2019. Il a conservé la 2ème place en Afrique derrière l'Afrique du Sud et la 3ème dans le monde arabe après les Emirats Arabes Unis et l'Arabie Saoudite. Le marché marocain de l'assurance a affiché en 2020 un taux de pénétration de 4,1%, ce qui lui a permis d'occuper le 1er rang au niveau du monde arabe et la 2ème position au niveau de l'Afrique après l'Afrique du Sud.

Par ailleurs, l'ACAPS précise que l'assurance vie et capitalisation a enregistré un léger repli de 0,3% avec une collecte de 20,4 MMDH et ce, après plusieurs années de croissance. L'épargne en dirhams a accusé un recul de 1% à 16,1 MMDH, tandis que la collecte sur les supports en unités de compte a affiché une croissance à deux chiffres de 15,7% à 1,4 MMDH.

Au total, les produits d'épargne ont généré 85,7% de la collecte "vie et capitalisation", soit 17,5 MMDH, en stagnation par rapport à 2019. Pour sa part, l'assurance décès s'est contractée de 3,2% à 2,9 MMDH.

S'agissant des assurances non vie, elles ont enregistré une augmentation de 2,2% par rapport à 2019, avec des primes émises de 24,7 MMDH. Cette progression, en temps de crise, n'a été possible que grâce à l'apport de la nouvelle garantie obligatoire contre les conséquences d'événements catastrophiques et à la bonne performance de l'assurance incendie et éléments naturels (+311,6 millions de dirhams). Sans l'apport de la garantie des conséquences des événements catastrophiques, l'activité du secteur des assurances aurait stagné en 2020.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X