Burkina Faso: Agriculture et élevage - La SOMISA soutient les communautés impactées

14 Janvier 2022

Dans le cadre du programme de restauration des moyens de subsistance de la Société des mines de Sanbrado (SOMISA), un projet de contrôle d'érosion et amélioration durable des sols est mis en œuvre au profit des communautés impactées par le projet aurifère de Sanbrado. A cet effet, la SOMISA a remis trois kits Compostaterre et divers autres matériels aux communautés le 20 décembre 2021 à Sanbrado.

Les communautés impactées par le projet aurifère de la Société des mines de Sanbrado (SOMISA) dans la commune rurale de Boudry disposent désormais de compétences et de matériels pour une production massive du compost et des aliments pour bétail. En effet, après des sessions de formation-sensibilisation sur le phénomène du changement climatique et la production du compost, elles ont reçu de SOMISA un lot de matériel composé entre autres de trois broyeurs BR, trois tricycles motorisés, des kits d'entretien des engins, des charrettes, des brouettes, des activeurs compost-plus, des barriques, des bassines, des pics, des barres-à-mine, des bâches, pour mettre en œuvre les compétences acquises.

Ces actions s'inscrivent dans le cadre d'un projet dénommé " Projet de contrôle d'érosion et amélioration durable des sols ", initié par la SOMISA et mis en œuvre par l'ONG Green Cross Burkina. D'une durée d'un an, le projet est inclus dans le vaste programme de restauration des moyens de subsistance de SOMISA.

Le coordonnateur du programme de restauration des moyens de subsistance à SOMISA, Hugues Kambiré

Selon le coordonnateur du programme de restauration des moyens de subsistance à SOMISA, Hugues Kambiré, le projet " Contrôle d'érosion et amélioration durable des sols ", vise à amener les producteurs impactés à adopter les bonnes pratiques agricoles pour s'adapter dans le contexte des changements climatiques et à améliorer la fertilité des sols et les rendements agricoles.

A cet effet, un ensemble de paquets technologiques concernant la restauration des sols, des appuis en matériel et des formations sont mis à la disposition des bénéficiaires, affirme le partenaire technique de mise en œuvre de ce projet, Soumane Combary coordonnateur terrain de ONG Green Cross Burkina.

Selon lui, le projet appui au premier niveau les 178 personnes directement affectées par la mine, puis les 14 coopératives agricoles en deuxième niveau et au troisième niveau, il travaille à avoir un modèle économique qui puisse fonctionner de façon pérenne à travers trois airs de compostage correspondants aux trois blocs de regroupement des coopératives. Ces airs de compostage permettront la production massive et la commercialisation du compost. Les recettes générées serviront non seulement à prendre en charge les conducteurs des machines mais aussi à assurer l'entretien des engins.

M. Soumane Combary

Pour la production du compost et d'aliments pour bétail, Green Cross vulgarise les technologies " Compostaterre ". Selon M. Soumane Combary, c'est une technologie qui, à travers la mécanisation, lève les contraintes de la découpe de la biomasse végétale et l'utilisation de l'activeur compost-plus permet de réduire la durée de murissement du compost. En somme, cette technologie permet une production massive de la fumure organique et d'aliments pour bétail, car, à en croire M. Combary, les broyeurs BR remis sont des machines mobiles de broyage de végétaux d'une capacité d'une tonne de broyats par heure. Quant aux tricycles, ils permettront de déplacer les broyeurs à travers les villages et de transporter la biomasse ou le compost.

Hugues Kambiré a appelé les bénéficiaires à s'approprier le contenu de ce projet novateur afin de tirer le meilleur profit du projet. Tout en saluant le partenariat avec l'ONG Green Cross, il l'a invité à partager l'engouement qu'a SOMISA pour ce projet afin d'engranger ensemble des résultats palpables.

C'est tout heureux que les bénéficiaires aient accueilli ce matériel. Pour Mahamadi Bonkoungou, membre de la coopérative Delwendé, cette technique de production du compost et le matériel reçu viennent mettre un baume dans leur cœur. Il a remercié SOMISA d'avoir initier ce projet et souhaité davantage de soutiens.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.