Sénégal: CAN 2022 - Après un derby soporifique, la Guinée en pole, le Sénégal en panne (groupe A)

Après un match globalement terne (0-0), Le Syli national est en ballotage favorable tandis que le Sénégal devra se méfier du Malawi

Anciens co-équipiers au PSG en 2000, Kaba Diawara et Aliou Cissé s'étaient légèrement chambré ces derniers jours.

Mais le duel entre ces deux pays "frères"; selon le sélectionneur sénégalais, qui partagent 330 km de frontières, n'a pas fait d'étincelles.

Son homologue guinéen Kaba Diawara, en poste depuis octobre, est lui certainement satisfait devant la perspective quasi certaine d'atteindre les huitièmes de la CAN, comme en 2019.

Côté sénégalais, la star de Liverpool Sadio Mané a semblé manquer de jus en début de partie, comme dans le camp d'en face, son co-équipier chez les Reds, Naby Keita.

Bouna Sarr, autre pensionnaire d'un club prestigieux, le Bayern Munich, a enchaîné les coups de pied mal tirés pour le Sénégal en première période, avant de régler la mire après la pause.

Décevant en entrée contre le Zimbabwe (1-0), le Sénégal, bien qu'il soit diminué par des absences notables, n'a pas encore assumé le statut de favori que lui prêtent nombre d'observateurs, lui qui court après sa première CAN après deux finales perdues, en 2002 et lors de la précédente édition en 2019.

Keita s'interpose, Bouna Sarr manque le cadre

A l'inverse, la Guinée, dont la meilleure performance est d'avoir terminé deuxième de la compétition continentale en 1976 derrière le Maroc, réalise un début de tournoi encourageant après son succès initial contre le Malawi (1-0).

Le grand espoir guinéen Ilaix Moriba, qui évolue au RB Leipzig, a montré par intermittences des bribes de son talent même s'il aurait pu oser davantage.

Comme sur cette action à la 31e minute où le "Syli national" a manqué une énorme occasion sur un contre en supériorité numérique au terme duquel la frappe trop molle de Morgan Guilavogi n'a pas trompé Seny Dieng, le suppléant d'Edouard Mendy, toujours indisponible depuis son test positif au Covid.

Les Sénégalais étaient aussi privés de trois autres cadres, Fodé Ballo-Touré, Idrissa Gueye et Kalidou Coulibaly, également touchés par le coronavirus.

Les Lions de la Teranga ont haussé le ton en seconde période.

A la 56e, le gardien guinéen Aly Keita a magnifiquement détourné d'une claquette sous la barre une tête d'Abdou Diallo.

Onze minutes plus tard, bien servi par Sadio Mané, Bouna Sarr, à dix mètres du cadre, a tiré trop à gauche après avoir éliminé Mohamed Ali Camara d'un superbe crochet.

La Guinée en pole, le Sénégal dans le doute

Lors de la dernière journée, la Guinée affrontera un Zimbabwe déjà éliminé, alors que le Sénégal rencontrera.

Face à un Malawi en pleine confiance, les Lions du Sénégal, pourtant favoris, sont loin d'évoluer à leur niveau supposé. Et le doute pourrait bien s'immiscer chez le finaliste de 2019, qui court toujours après son premier titre continental.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X