Madagascar: Meurtre d'un médecin à Ivandry - Le tueur est un ex-employé d'un de ses patients

L'auteur du meurtre de l'épouse du médecin chef de Tana Avaradrano est un ex-employé d'un de ses patients. Révoqué le quidam, voulu tuer ses patrons. Il a poignardé au coup la femme médecin qui l'a surpris s'introduire dans la maison.

Un jeune homme de vingt-quatre ans a été arrêté pour le meurtre d'une femme médecin, épouse du médecin inspecteur d'Antananarivo Avaradrano. Poignardée dans le dos et en plein cou, la victime a été tuée sur le coup. Le crime a été commis dans la maison d'un patient du couple de médecin. Lundi, il s'y était rendu lorsque le crime a été commis. Selon les informations communiquées par la police, l'auteur du meurtre avait travaillé dans la maison théâtre de l'homicide pendant près d'un an. Suite à une mésentente avec ses patrons, celui-ci a été remercié. Il est de ce fait rentré à Toliara. D'après la police, le jeune homme avait préparé sa vengeance au point de vouloir la mort de ses anciens employeurs. Deux jours avant leur meurtre, il est revenu à Tana pour porter son plan à exécution. Le quidam avait déjà une double de la clé de la maison d'après les enquêteurs.

Victime collatérale

Lundi, en s'introduisant au foyer de ses anciens patrons, il est tombé nez-à-nez avec la femme médecin, venue consulter un souffrant. Sans crier gare, l'ex employé s'est déchaîné sur cette dernière pour lui asséner des coups de couteau mortels. Sa victime a néanmoins eu le temps de pousser des cris de détresse selon la police. Les personnes venues à la rescousse ont tant bien que mal réussi à maîtriser l'agresseur jusqu'à l'arrivée de la police, bien que celui-ci se sut débattue comme un diable dans un bénitier. Le médecin chef dont l'épouse a été froidement tuée travaille pour le district d'Avaradrano, par ailleurs, il habitait à Ivandry Alarobia. Le couple s'était rendu dans un foyer des environs de leur lieu d'habitation lorsque cette tragédie s'est produite.

Ce crime a provoqué un tollé dans le monde de la santé à Madagascar. Le ministère de la Santé publique, l'ordre des médecins ont manifesté leur profonde désolation. Une insécurité ambiante dans laquelle des bandits prêts à tuer ne pardonnent pas et s'attaquent aux plus faibles suscite une inquiétude collective.

Dans cette situation d'insécurité qui glace le sang, des familles sans défense, n'ayant ni la force ni les moyens pour repousser les bandits souvent lourdement armés paient le prix fort. La mort a happé la femme de l'épouse du médecin chef d'Antananarivo Avaradrano à l'âge de cinquante-trois ans. Les funérailles se sont déroulées mercredi après-midi à Alasora Avaradrano après une cérémonie religieuse à la FJKM Betesda Alasora.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X