Congo-Kinshasa: Le nouveau programme de désarmement et réinsertion reste en attente de son financement

Caisses des explosifs et des minutions dans un dépôt d’armes à Kinshasa

Cinq mois après la nomination des membres du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire (P-DDRCS) où en est cette nouvelle initiative censée accélérer le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion?

Ce programme est ambitieux. Il est appelé à accompagner l'offensive militaire lancée dans l'est du pays. Quinze ministères font partie du comité de pilotage, lequel est chapeauté par le président de la République. Après l'évaluation, les actions concrètes sont toujours attendues sur le terrain.

La délégation dépêchée dans l'est du pays pour l'état de lieux a achevé sa mission. Les besoins actuels ont été cernés. La nouvelle stratégie nationale de DDR est disponible et est en attente de la validation. Une nouvelle cartographie des groupes armés a été élaborée.

La coordination de ce programme se donne comme objectif de démobiliser au moins 100 000 hommes armés cette année, dont 10 000 pour le premier trimestre.

Pour ce faire, il faut dès ce mois de janvier aménager et viabiliser les sites destinés au regroupement et ceux réservés au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion.

Ces opérations sont censées commencer avec les combattants qui se sont déjà rendus et qui sont regroupés à Rumangabo, Kalunguta, Biruwe ou encore Mubambiro.

Il y a aussi la problématique des combattants étrangers, à sensibiliser, démobiliser et rapatrier dans leurs pays d'origine.

Ce programme attend toujours les premiers financements de la part du gouvernement. Ce qui n'est pas encore fait.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X