Afrique: Livre - " Paix et sécurité en Afrique : rôle des femmes-soldats " présenté au public

La cérémonie de présentation et de dédicaces du livre du colonel Aline Olga Lonzaniabeka a été placée sous les auspices du Pr Louis Bakabadio, conseiller spécial du président de la République, chef du département de l'Éducation, de la Recherche scientifique et de l'Innovation technologique, représentant le ministre conseiller spécial du président de la République, secrétaire général du Conseil national de sécurité, le vice-amiral Jean Dominique Okemba.

Constitué de deux parties dont la première a quatre chapitres et la seconde cinq, le livre du colonel Aline Olga Lonzaniabeka a été présenté par Scholastique Dianzinga, professeur à la Faculté des lettres, des arts et des sciences humaines de l'Université Marien-Ngouabi, avant que le contre-amiral Mathias Bangui, inspecteur général des Forces armées congolaises et de la gendarmerie nationale, ne circonscrive l'événement. La critique a été faite par le commissaire-général de brigade, Simplice Euloge Lebi, directeur général des Ressources humaines du ministère de la Défense nationale.

Paru aux éditions Ifrikiya- collections interlignes, cet ouvrage de 327 pages épouse son temps, car il intègre les écrits déjà nombreux et dans des disciplines variées portant sur un thème à la mode : la parité homme-femme, elle-même résultante du principe constitutionnel de l'égalité des sexes. L'auteure célèbre en réalité la partition que la femme-soldat joue sur le théâtre des opérations militaires de rétablissement et de maintien de la paix et de la sécurité, notamment sur le continent africain.

Préfaçant cet ouvrage, le vice-amiral Jean Dominique Okemba a signifié qu'il montre les performances exceptionnelles des femmes-soldats à tous les niveaux où elles se trouvent lors des conflits armés et qui devraient militer pour plus de responsabilisation de la femme. Contrairement aux idées reçues et sérieusement ancrées dans la conscience collective, véhiculant une prétendue faiblesse de la femme soldat, en raison de sa nature, l'auteure montre, illustrations à l'appui, la preuve du contraire sur les champs de bataille.

Ce livre, poursuit le préfacier, est, en quelque sorte, un plaidoyer pour la reconsidération de la situation des femmes militaires. Mais il ne s'agit pas d'un plaidoyer vide de sens. Celui-ci prend plutôt appui sur une approche comparatiste des situations des forces armées dans le monde. In fine, plus qu'une apologie, cet ouvrage s'adresse non seulement à la chaîne de commandement militaire, mais aussi il constitue une véritable invite à la jeunesse féminine africaine, afin de briser les préjugés et faire fi des tabous, tout en s'engageant à servir sous le drapeau national. La femme est la mère de la nation, elle est plus que tous consciente des atrocités que subit la population lors des opérations militaires. Sa présence dans les forces armées est un gage d'humanisation de l'action militaire.

Les femmes doivent être impliquées dans les missions de maintien de la paix

Prenant la parole, le colonel Olga Aline Lonzaniabeka a fait savoir que c'est la lucidité et la réalité qui lui commandent de constater que malgré les recommandations onusiennes contenues dans les résolutions ad hoc, les femmes-soldats, femmes-gendarmes ou femmes-policières demeurent toujours sous représentées, et ce, de manière criarde, dans les contingents en charge du maintien de la paix dans le monde. Cependant, elle soutient fermement que la participation et l'influence des femmes dans les domaines de la paix et de la sécurité sont non seulement essentielles pour garantir le respect de leurs droits, mais aussi pour améliorer l'efficacité opérationnelle, renforcer la résilience et faire de la prévention.

Pour elle, les femmes sont des actrices à part entière qui doivent être impliquées impérativement dans les missions de maintien de la paix sur les théâtres d'opérations en période de conflits et post conflits. Tous les protagonistes qui contribuent au processus de pacification au niveau de la communauté internationale en sont convaincus, unanimement. " J'ai abordé le problème du rôle des femmes-soldats dans les processus de pacification en Afrique en ma qualité d'officier supérieur des forces armées congolaises, portée aussi par les idéaux de Fawe qui est une organisation panafricaine dont je suis la présidente de l'antenne Congo depuis trois ans. Cette organisation non gouvernementale créée en 1992 s'occupe de la promotion de l'égalité dans l'éducation en l'Afrique ", a-t-elle déclaré.

Répondant aux questions, l'auteure de " Paix et sécurité en Afrique : rôle des femmes-soldats " a dit que l'argumentaire de son livre puise sa source dans les dispositions de la résolution 1325-2000 du Conseil de sécurité des Nations unies qui milite pour une plus grande représentativité des femmes dans les missions de maintien de la paix initiées par cette organisation en zones de conflit.

Le colonel Aline Olga Lonzaniabeka s'est dite confortée dans ce sentiment de satisfaction et du devoir accompli, même modestement, par son premier lecteur, la haute personnalité qui a donné une très belle préface à son livre, le vice-amiral Jean Dominique Okemba, à qui elle a redit toute sa gratitude. Elle a rendu aussi un vibrant hommage au président de la République du Congo, chef suprême des armées, Denis Sassou N'Guesso, pour son œuvre monumentale de modernisation de la force publique et d'ouverture de celle-ci à la femme congolaise qui, désormais, a accès aux plus hauts galons militaires, aux formations les plus prestigieuses et aux missions les plus exaltantes de défense, de sécurité et de paix.

Aline Olga Lonzaniabeka a reçu sa formation initiale d'officier à l'Académie militaire Marien-Ngouabi. Elle fait partie de la septième promotion de cette académie qui constitue la première expérience féminine formée à cette prestigieuse école (1998-2001). Son parcours professionnel dans différents services rattachés à la présidence de la République l'amène à la fonction de directrice de l'Administration et des finances, avec rang et prérogatives de conseiller technique du président de la République. Elle est titulaire d'un master en management des ressources humaines, d'un autre en études diplomatiques et stratégiques obtenu à l'Inseecu en France, et troisième master en stratégie, défense et conflits armés.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X