Afrique de l'Ouest: Mali/Levée progressive des sanctions - " La junte doit prendre les initiatives et redémarrer les négociations ", affirme Alassane Ouattara

18 Janvier 2022

Le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, a effectué, ce lundi 17 janvier 2022, une visite d'amitié et de travail à Libreville. A cette occasion, il a évoqué les sanctions prises par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) contre le Mali. Pour lui, " C'est la junte qui doit prendre les initiatives et redémarrer les négociations ".

C'était au cours d'une visite d'amitié et de travail à Libreville qu'il a effectué au Gabon. Le Président Ouattara a regagné le même jour Abidjan.

A la question de savoir si les sanctions de la Cedeao contre le Mali sont tenables à cours et à moyen terme, le Président Alassane Ouattara a indiqué que la Communauté est très malheureuse d'avoir imposé ces sanctions au Mail. Et de demander aux autorités militaires maliennes d'organiser des élections dans des conditions raisonnables.

" C'est à notre corps défendant que nous avons pris ces sanctions. Notre souhait, c'est que cela soit levé le plus rapidement possible. Pour cela, il faut un chronogramme crédible et faire des élections dans des délais rapprochés. Il est inadmissible qu'un régime militaire reste en place pendant un quinquennat. Autant faire des élections.

La sécurité se détériore, la situation des populations est difficile aussi bien au Mali que dans les grands pays voisins tels le Sénégal et la Côte d'Ivoire. Nous en sommes malheureux que les maliens. C'est la junte qui doit prendre les initiatives et redémarrer les négociations, nous proposer une durée raisonnable et l'application de cette durée avec des conditions qui seront posées par les négociateurs pour permettre la levée progressive de ces sanctions. C'est cela notre souhait ", a déclaré le Président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X