Sénégal: Saisie de containers de "munitions de guerre" au port de Dakar

Au Sénégal, une saisie d'importance a été annoncée par la direction générale des douanes : un navire transportant des " munitions de guerre " a été arraisonné le week-end dernier dans le port de Dakar. La cargaison est estimée à trois milliards de francs CFA, près de 4,6 millions d'euros. Une enquête est en cours.

Le navire Eolika, battant pavillon du Guyana, venait d'Italie, selon les déclarations du capitaine, et avait pour destination supposée la République dominicaine, affirme une source bien informée. Elle souligne que le bateau est resté près des côtes sénégalaises durant " un délai assez long ", avant de faire escale au port de Dakar pour ravitaillement, ce qui a attiré l'attention des douaniers.

" L'absence de documents fiables de navigation et de transport maritime " et surtout " les incohérences des déclarations du capitaine " ont mené à un contrôle approfondi, indique un communiqué.

Les services des douanes ont donc découvert trois containers, remplis de " munitions de 9 mm et de 5,56 mm ", précise notre source. Les premières sont utilisées pour des armes de poings - des pistolets - les secondes en général pour les fusils d'assaut d'origine occidentale. Les membres d'équipage, " un ressortissant grec et trois Ukrainiens ", ont été placés en garde à vue. Le procureur de la République est saisi de l'affaire.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X