Afrique du Nord: Algérie-Maroc - La tension ne faiblit pas entre les deux pays

Une carte montrant l'emplacement de l'Algérie (vert), du Maroc (orange) et du Sahara occidental (orange plus clair).

L'Algérie ne nie pas les informations parues dans la de presse - citant des sources militaires - faisant état d'un déploiement de matériel militaire de contrôle sophistiqué, de fabrication russe, à la frontière avec le Maroc. Il s'agit du premier système de surveillance électronique de cette importance déployé en Afrique. Il comprend des caméras ultra-sensibles dotées de vision nocturne capables de détecter tous mouvements humains ainsi que des radars. La tension sans précédent entre les deux pays ne faiblit pas. Alger et Rabat semblent s'engager dans une course à l'armement.

La frontière entre l'Algérie et le Maroc - fermée depuis 25 ans - est la plus surveillée qui existe entre deux pays arabes. Depuis le coup d'arrêt de leurs relations diplomatiques cet été, l'Algérie considère sa frontière avec le Maroc comme un " secteur militaire hautement sensible ". Elle y a récemment déployé des missiles.

Mieux contrôler la frontière

Officiellement, les autorités algériennes affirment vouloir mieux contrôler cette frontière. Selon elles, les systèmes de surveillances installés sont destinés à lutter contre les trafics qui profitent aux terroristes. Le Maroc est systématiquement accusé de transporter de la drogue en Algérie à travers sa frontière où l'armée marocaine s'est déployée pour la première fois, il y a quelques jours.

La tension monte depuis la mort, il y a quelques semaines de trois camionneurs algériens, tués par des drones marocains près de la Mauritanie. Alger avait menacé de répercussions et s'inquiète surtout de la signature de plusieurs accords sécuritaires entre Rabat et Tel Aviv suite à la normalisation entre les deux pays.

Les budgets militaires augmentent

L'Algérie et le Maroc ont augmenté leurs budgets militaires pour 2022 craignant un affrontement militaire. Rabat a ainsi acheté des systèmes terrestres de défense aérienne très développés. Quant à l'Algérie, elle discute avec Moscou - son unique partenaire - pour acquérir les missiles S500 et la quatrième génération de l'avion Su-57 (nom de code Otan Felon).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X