Congo-Kinshasa: Sous l'égide de l'ONG Jhr-Jdh/RDC - 19 OSC parient sur l'adoption d'une loi sur l'exemption des frais de justice pour les survivantes des VSBG

En République démocratique du Congo, les survivantes des violences sexuelles éprouvent d'énormes difficultés pour accéder en justice afin de bénéficier de réparation et voir leurs bourreaux être appréhendés.

Notamment, le paiement de multiple frais de justice. Voulant promouvoir les droits des femmes et jeunes filles, JDH/JHR-RDC a organisé, le mardi 18 janvier 2022, un atelier de réseautage des membres des Organisations de la Société Civile de Kinshasa pour réfléchir sur les stratégies efficaces et mettre en place une dynamique de soutien pour le vote à l'Assemblée Nationale de la loi d'exemption des frais de justice pour les survivantes des violences sexuelles en RDC. Cette loi sera portée par le Député national Juvénal Munobo.

Après avoir compris le bien-fondé de l'atelier et de ladite loi tel qu'expliqué par M. Prince Murhula, Gestionnaire principale de JHR-JDH/RDC, 19 organisations de la société civile ont résolument décidé d'accompagner ladite loi d'exemption des frais de justice jusqu'à son adoption. Ce qui est une avancée significative pour le développement de la RDC dans la lutte pour la défense des droits des femmes et filles victimes des violences sexuelles et basées sur le genre.

"Cet atelier a été très utile du fait que ç'a été un souhait de tous les temps. Nous avons constaté que les femmes victimes des VSBG sont généralement laissées pour compte parce qu'il y a un problème d'argent pour se rendre en justice", a souligné Mme Honorine Bokashanga, experte en genre et consultante. Et d'ajouter qu'il faille, en termes des plaidoyers, rencontrer les parlementaires, décideurs et d'autres alliées (Partenaires) pour leur expliquer la quintessence de ladite loi en faveur des survivantes afin de promouvoir les droits de l'Homme en République démocratique du Congo.

En tant qu'activiste des droits de l'Homme, Mme Honorine Bokashanga s'est engagée à parler à quiconque elle va rencontrer sur son chemin afin que tous les congolais puissent s'approprier cette lutte.

Cet atelier s'est inscrit dans le cadre de sensibiliser les OSC œuvrant dans le cadre de la défense des droits des femmes et filles afin de s'approprier et d'accompagner la démarche de ladite loi. Pour ce faire, les membres de ces OSC ont saisi cette opportunité pour un échange d'expérience en plaidoyer. Ce qui a abouti à l'élaborer des stratégies pour accompagner la démarche parlementaire pour le vote de la loi d'exemption des frais de justice aux survivantes des violences sexuelles en RDC.

Ils ont, en effet, planifié des activités à mener ; identifié les alliés; réfléchi et mis en place une coordination d'actions. Notamment, le passage dans les medias, l'organisation des tables rondes avec des étudiantes, des descentes sur terrain pour influencer toutes les couches de la population congolaise à s'approprier cette démarche.

Il sied de souligner que JDH-JHR/RDC assure son accompagnement dans toutes les démarches qui seront entreprises par les organisations de la société civile pour aboutir à l'adoption de cette loi. Cela, dans le cadre de son projet Canada monde : la voix des femmes et des filles.

Ce projet a pour objectif de "Renforcer les journalistes en capacités et les outiller pour la couverture des questions relatives aux droits humains plus efficacement et éthiquement au profit des leurs propres communautés". Cet objectif qui rentre dans sa mission à travers laquelle Journalists For Human Rights JHR International vise à engager les membres des communautés au respect des droits humains et plus particulièrement ceux des femmes et des filles pour lutter contre l'impunité de toutes les violations.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X