Congo-Brazzaville: Relance économique - L'Unoc et la douane envisagent une étroite collaboration

Le président de l'Union nationale des opérateurs économiques du Congo (Unoc), Jean Daniel Ovaga, s'est entretenu le 20 janvier à Brazzaville avec le directeur général des douanes et des droits indirects, Guénolé Mbongo Koumou.

Les deux parties ont échangé sur des possibilités de collaboration visant à accompagner le Plan national de développement (PND) 2022-2026.

Les échanges ont porté essentiellement sur le PND 2022-2026 dit de seconde génération, la participation du secteur privé audit PND ainsi que les questions sur la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf)." La rencontre de ce matin c'est pour voir ensemble comment nous, administration douanière et vous, en tant que secteur privé, allons travailler ensemble, mettre en place un partenariat sûr et une collaboration étroite pour accompagner le PND. Dans ce PND qui s'élève à près de neuf milliards de francs CFA, l'apport du secteur privé sera de 70% et l'Etat contribuera à hauteur de 30 % ", a indiqué Guénolé Mbongo Koumou, directeur général des douanes.

Selon lui, il est important que la douane collabore étroitement avec les opérateurs économiques afin de débattre des questions qui minent l'économie congolaise pour envisager des pistes de solutions. " Le principal acteur de l'économie congolaise c'est le secteur privé... Nous avons donc souhaité se rapprocher de vous afin de vous écouter et prendre en compte, dans la mesure du possible, vos préoccupations. Nous voulons d'une administration qui va vers les entreprises et voir avec elles les réformes à mettre en œuvre rapidement afin que le Congo se prépare à la Zlecaf qui aura des conséquences sur notre économie, car il n'y aura plus de barrières douanières ni tarifaires ", a-t-il fait savoir.

De son côté, le président de l'Unoc, Jean Daniel Ovaga, a signifié que cette séance de travail a été placée sur la ligne et le symbole de la douane de proximité qui permet aux administrations d'être en contact avec les producteurs de richesse (les entreprises).

La descente du directeur des douanes dans les locaux de l'Unoc augure d'un changement de logiciel mental. La douane, a-t-il dit, a opté pour une proximité et décline sa volonté de créer des passerelles avec le secteur privé. " Nous saluons cette initiative qui met les entreprises, la douane et les impôts à la croisée des chemins pour relever ce défi économique, ce qui signifie que les lignes au niveau des administrations sont en train de bouger. La puissance d'une nation dépend de la compétitivité de ses entreprises car une nation forte l'est que quand il y a un privé national fort ", a-t-il déclaré.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X