Congo-Kinshasa: Grand-Equateur - Dr Thomas Kataba décrypte l'état du système sanitaire

Sur base d'un rapport présenté par sa Direction d'Etudes et Planification (DEP), le ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention, s'engage à redynamiser le système de santé dans le Grand-Equateur où plusieurs structures sanitaires publiques se trouvent quasiment dans un état d'abandon.

Ce rapport a été présenté au cours d'une réunion tenue la semaine dernière au cabinet du ministre de la Santé à Kinshasa. Dans son intervention, le Directeur de la DEP, Dr Thomas KATABA NDIREYATA a décrypté la situation avant de faire une série de propositions aux autorités politiques pour remédier en urgence aux défis sanitaires au profit de la population. Et cela à titre d'information afin de permettre au ministère de mieux planifier les actions prioritaires à impact visible à mener dans les provinces du Grand Équateur, au premier trimestre de l'année 2022. Cette réunion a été initiée en prélude l'arrivée du Chef de l'Etat dans cette partie du pays.

En l'absence du Ministre de la Santé Jean-Jacques MBUNGANI empêché pour des raisons d'Etat, Mme la Vice-ministre Véronique Kilumba a présidé cette rencontre qui a connu la participation du Secrétaire général à la Santé publique, Hygiène et Prévention, des Directeurs et autres responsables des programmes techniques, les cadres du Ministères ainsi que des partenaires du Ministère.

En ce jour à Kinshasa, le Chef de zone de la province du Sud-Ubangi a été également convié à cette rencontre.

Ensemble, ils ont décortiqué la situation et identifié les défis sanitaires sur l'ensemble de la région du Grand Equateur qui est constituée de 5 provinces, à savoir : la Mongala, le Tshuapa, le Nord -Ubangi, le Sud- Ubangi et l'Equateur.

Au cours de cette réunion, la DEP a fait une présentation des actions prioritaires du Grand Equateur, en faisant un focus en termes de besoins exprimés par chacune de ces provinces.

Il s'agit notamment de la réhabilitation des structures sanitaires de l'Etat (maternités et cliniques de référence), la dotation des matériels médicaux (radiographies, ambulances médicalisés, lits... ), l'approvisionnement en médicaments et le renforcement de plateau technique (chirurgie et laboratoire).

" (... ) Nous sommes venus répondre à une invitation de son excellence monsieur le Ministre de la Santé publique qui, sur instruction du Chef de l'Etat, nous a demandé de réfléchir pour répondre aux attentes du Président de la République par rapport à sa vision dans la province du Grand Equateur en matière de santé ", a précisé Dr Thomas KATABA NDIREYATA, Directeur de la DEP.

Pour lui, cette rencontre a permis à l'autorité politico-sanitaire et aux responsables de directions techniques et financières du ministère de la Santé de faire le point de la situation actuelle dans le grand l'Equateur en termes d'infrastructures sanitaires, des matériels médicaux, médicaments essentiels et autres activités sur la place.

" Nous nous sommes rendus compte qu'il y a des matériels médicaux dans le Grand Équateur qui sont pré-positionnés sur place depuis des années, mais qui ne sont pas encore installés. Ainsi, nous avons décidé de descendre sur le terrain afin de faire une mission d'évaluation pour voir l'état de la situation et voir encore ce qu'on peut mettre opérationnel. Pour ceux qui existent, nous allons dépêcher nos ingénieurs pour procéder au montage et à l'installation de ces matériels ", a souligné le Responsable de la DEP.

Deuxièmement, les participants ont confirmé qu'il y a des infrastructures sanitaires qui sont dans une situation qui nécessite la réhabilitation dans le Grand Equateur.

" On va se mettre dans le processus. Il y a aussi des infrastructures dans un état désastreux qui vont demander impérativement la reconstruction ", a-t-il poursuivi.

S'agissant de l'approvisionnement, ils ont identifié des médicaments disponibles dans certains endroits à Kinshasa et qui peuvent être déployés dans le Grand Equateur.

" Nous allons travailler rapidement avec les différents partenaires pour qu'ils arrivent dans cette partie du pays".

En ce qui concerne la prise en charge des malades COVID-19, la Vice-ministre de la santé a instruit les participants que les unités de production d'oxygènes ou les concentrateurs d'oxygènes soient disponibles en en dehors des médicaments et intrants pour le diagnostic.

Pour le numéro 2 de la Santé en RDC, il est impérieux de discuter et de faire des propositions en urgence sur les actions faisables dans un bref délai.

" Nous souhaitons qu'une commission ad hoc soit mise en place pour répondre rapidement aux besoins de chaque province ", a soutenu Mme la Vice-Ministre Véronique Kilumba.

Toutefois, les participants ont fait des propositions contenues dans une feuille de route qui sera étudiée par le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques MBUNGANI et qui va par la suite décider sur sa politique d'exécution. Et cela conformément à la vision du Chef de l'Etat en matière de la Couverture santé universelle pour le bien-être de la population du Grand Equateur

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X