Afrique du Sud: Les Évêques se réunissent pour la première fois depuis 2020 - Les activités pastorales ralenties par la pandémie reprennent.

Johannesburg — "Quel plaisir d'être ici physiquement, après si longtemps", a déclaré Son Excellence Mgr João Rodrigues, Évêque de Tzaneen, au début de son homélie lors de la messe d'ouverture de la session plénière de la Conférence des Évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC, qui réunit les Évêques du Botswana, d'Afrique du Sud et de Swatini) au Séminaire Saint-Jean Vianney à Pretoria. La réunion du SACBC se tient pour la première fois depuis la dernière réunion plénière, en janvier 2020.

Évoquant les conséquences sociales de la crise pandémique, Mgr Rodrigues a rappelé les pillages massifs survenus en Afrique du Sud en juillet 2021 (voir Fides 30/7/2021) : " Je n'arrivais pas à croire qu'une telle chose se produise si rapidement dans notre pays ". L'Evêque a souligné que la division et le désordre ne proviennent pas des différences entre les personnes, mais de la manière dont ces différences sont utilisées pour provoquer la division. "La communion de Dieu qui nous lie est plus puissante que les différences qui nous tentent à la division et au désordre", a-t-il souligné.

Le Président de la SACBC, Son Excellence Sithembele Sipuka, Évêque d'Umtata, a indiqué que les programmes pastoraux habituels des paroisses reprennent progressivement et que les fidèles reviennent assister à la messe dominicale.

Mgr Sipuka a fait l'éloge de Mgr Jose Louis Ponce de Leon, ainsi que de ses prêtres, religieux et laïcs, pour leur témoignage humble mais incisif dans la douloureuse situation de troubles politiques de leur pays, l'eSwatini (voir Fides 07/09/2021;19/10/2021).

Mgr Sipuka a ensuite rappelé deux protagonistes de la fin de l'apartheid récemment décédés, l'ancien président M. FW De Klerk et l'Archevêque Desmond Tutu, ainsi que les succès et les échecs de l'action gouvernementale dans la gestion de la situation du Covid-19, et le rôle important joué par les médias dans la dénonciation de la corruption dans le pays.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X