Algérie: L'émissaire de l'ONU pour le Sahara rentre bredouille d'Algérie

Staffan de Mistura at the United Nations in 2018.

Chasser le naturel, il revient au galop

L'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Staffan de Mistura, a achevé sa première tournée dans la région depuis sa nomination, par une rencontre avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, pour connaître, officiellement, la position de son pays sur l'évolution du conflit artificiel dans la région.

Au cours de cette réunion, le régime algérien a tenté de s'accrocher à un retour à l'accord de cessez-le-feu de 1991, en voulant impliquer l'Union africaine dans le processus politique, et en insistant sur l'option référendaire pour mettre fin au conflit.

A propos des propositions faites par le régime algérien à De Mistura, les responsables marocains ont souligné à plusieurs reprises qu'elles ne sont compatibles ni avec les progrès internationaux qui ont été réalisés, ni avec ce qui a été présenté lors des différentes discussions qui ont eu lieu, en particulier lors des tables rondes.

Le ministre algérien a rappelé à cette occasion la position adoptée par son pays qui nie toute responsabilité dans ce conflit artificiel, déclarant qu'il a reçu De Mistura, lors de sa visite aux "parties au conflit et aux deux pays voisins, à savoir la Mauritanie et l'Algérie."

Pour sa part, la délégation marocaine, qui a reçu De Mistura jeudi dernier à Rabat, a affirmé que le Maroc s'en tient à ses positions antérieures, qui consistent à reprendre le processus politique sous les auspices exclusifs des Nations unies, pour parvenir à une solution politique basée sur l'initiative marocaine d'autonomie, et dans le cadre du processus des tables rondes, avec la participation effective des quatre parties.

A noter que trois mois après avoir été nommé nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, De Mistura a entamé sa première visite dans la région, pour relancer les efforts internationaux visant à trouver une issue à ce conflit artificiel.

Arrivé mercredi dernier à Rabat à bord d'un avion espagnol, De Mistura s'est ensuite rendu dans les camps de Tindouf pour rencontrer les dirigeants du Polisario, puis à Nouakchott, où il a été reçu par le président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, avant de regagner Alger où il a rencontré le ministre des Affaires étrangères de ce pays.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X