Maroc: Saisie de plus de 10 millions de DH supplémentaires

Affaire de cryptomonnaie, d'enlèvement et de séquestration

Les inspections effectuées par le Bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers, relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), dans le cadre de l'enquête menée, sous la supervision du parquet compétent, en lien avec un réseau impliqué dans le transfert de cryptomonnaie, l'enlèvement, la séquestration et l'extorsion, ont abouti à la saisie de sommes d'argent supplémentaires de l'ordre de 10.016.690 de dirhams (DH).

Ces sommes d'argent, soupçonnées provenir d'activités criminelles, ont été saisies lors de deux opérations distinctes, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que la première, qui a eu lieu au domicile de la famille d'un des suspects dans la ville de Safi, a permis la saisie de 2 millions DH, tandis qu'une somme de 8.016.690 DH a été saisie au domicile du prévenu en question situé à Marrakech et retrouvée à l'intérieur de trois coffres-forts, aux côtés d'un ensemble d'équipements électroniques et de supports numériques.

Ces mesures procédurales ont été engagées dans le cadre de l'enquête judiciaire ordonnée par le Parquet compétant en charge de l'enquête, sur fond du démantèlement par la BNPJ, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), le mercredi 19 janvier, d'un réseau criminel impliqué dans l'enlèvement, la séquestration, l'usurpation d'identité et le change illégal de monnaies virtuelles, ajoute le communiqué.

L'enquête préliminaire menée dans le cadre de cette affaire avait permis l'arrestation de sept suspects, en plus de la victime présumée du crime d'enlèvement, de séquestration et d'extorsion, dont les inspections effectuées à son domicile ont abouti à la saisie d'une première somme d'argent d'environ 11.480.000 DH soupçonnée provenir d'activités criminelles.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X