Maroc: Youssef Aidi - Personne ne peut imposer aux Ittihadis un nom précis à la tête de leur parti

L'USFP vit d'ores et déjà à l'heure de son 11ème Congrès national. Dans un entretien accordé à nos confrères de Hespress, le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Youssef Aidi, est revenu sur les préparatifs dudit congrès, caractérisés par une adhésion sans précédent de la part de l'ensemble des militants et de tous les organes nationaux et locaux du parti.

Il a notamment fait savoir que "toutes les Ittihadies et tous les Ittihadis travaillent de concert pour réussir cette étape importante de l'Histoire de l'USFP et en faire un nouveau départ, tout en consolidant les acquis réalisés par le parti lors des dernières élections".

"La grande famille ittihadie est de ce fait déterminée à faire de ce 11ème Congrès une réussite et une occasion de débat profond, serein et responsable", a-t-il souligné, avant de rappeler que lesdits préparatifs ont également été jalonnés par des discussions constructives mais aussi par le pluralisme en matière de réflexion, d'opinion, de candidature et de concurrence. Ce qui permet de garantir les meilleures conditions pour la tenue du prochain congrès de ce parti qui a toujours constitué un acteur clé de la vie politique nationale et un mouvement sociétal défendant les intérêts des masses populaires et leurs ambitions quant à l'édification d'une société où règnent liberté, démocratie et justice sociale.

Interrogé sur l'éventuel troisième mandat du Premier secrétaire de l'USFP, Youssef Aidi a précisé que Driss Lachguar n'a officiellement pas présenté sa candidature. "Mais les membres du Groupe socialiste aux deux Chambres du Parlement et tous les Ittihadis sont unanimes à exhorter le Premier secrétaire à se porter candidat", a-t-il fait savoir. "En ce qui concerne la modification du statut du parti, le sujet sera à l'ordre du jour du 11ème Congrès pour permettre, non seulement, à Driss Lachguar de se présenter au poste de Premier secrétaire mais également pour remédier aux problèmes liés au manque des élites.

C'est essentiellement ce qui anime la volonté des Ittihadis d'ouvrir la voie à tous les cadres du parti pour un troisième mandant dans les trois instances exécutives du parti", a précisé Youssef Aidi. "Si la quasi-totalité des Usfpéistes demandent à Driss Lachguar de briguer un nouveau mandat, c'est avant tout pour préserver les acquis réalisés, ainsi que l'unité du parti, tout en capitalisant sur les victoires obtenues durant ses deux mandats", a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : "Le Premier secrétaire a joué un rôle majeur dans la réalisation des bons résultats obtenus par le parti lors des dernières échéances, pour lesquelles il a sillonné le Maroc de l'est à l'ouest et du nord au sud, afin de soutenir des candidates et candidats dans les campagnes et les zones urbaines". "En plus, c'est quelqu'un de fédérateur et il serait le mieux placé pour réussir les futures missions et relever les défis qui se présenteront à l'avenir", a-t-il tenu à rappeler.

Le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers a également mis en exergue "le bilan positif de la direction du parti durant ces dernières années, ce qui a permis à notre parti de renforcer sa position politique sur la scène nationale", a-t-il précisé, tout en rappelant qu'une "personne comme Driss Lachguar est l'une des rares à posséder autant d'atouts pour cette période de transition".

"Surtout dans les circonstances de la situation sanitaire qui impose une certaine continuité", a-t-il estimé, avant de rappeler que "rien ni personne ne peut imposer aux Ittihadis un nom précis à la tête de leur parti". "Il s'agit, avant tout, d'un choix démocratique des militants et c'est au Congrès national de trancher cette question, puisqu'il est le seul habilité à décider de l'organisation et du leader du parti", a-t-il conclu.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X