Madagascar: Septième ART - Dina Nomena, lauréate du concours " 7 jours pour 1 film "

Véritable passionnée d'art et de culture, qui se découvre désormais par son talent de jeune cinéaste, Dina Nomena Andriarimanjaka a brillé par sa créativité dans le cadre de la formation de cinéastes africains " 7 jours pour 1 film ".

Une belle prouesse qui fait la fierté de toutes les femmes cinéastes de la Grande île, mais également ses pairs dans le milieu des médias. C'est aussi une belle reconnaissance de son talent, mais également de sa créativité que vit Dina Nomena Andriarimanjaka depuis hier. Grandement appréciée par sa sobriété, mais également son humilité dans le milieu du journalisme ces dernières années, elle a toujours mis un point d'honneur à valoriser les valeurs de la gent féminine, de sa beauté à son courage, en passant par sa persévérance à briller au sein de la société, grâce à sa plume. Il a été évident pour elle de participer à cette série d'ateliers itinérants de découverte, de partage, de formation et surtout de formation de femmes désirant être actives dans le milieu du cinéma sur le continent africain.

Réalisée en partenariat avec plusieurs festivals de cinéma africains, cette initiative s'est tenue exclusivement à Madagascar depuis le 11 janvier, durant laquelle Dina Nomena Andriari manjaka est sortie du lot face à la douzaine de cinéastes féminines qui concouraient avec elle. Elle aura désormais sept jours pour produire et réaliser son courtmétrage intitulé " Petite Melody" sous la bienveillance des professionnels de ce concours.

Dina Nomena Andriarimanjaka souligne " Petite Melody raconte l'histoire d'une petite fille nommée Melody qui, à travers son imaginaire, se met à vivre sa vie à travers sa poupée et ce depuis que sa mère a été hospitalisée à cause de la Covid-19 ". Un récit resplendissant de fantaisie, auquel la jeune cinéaste espère donner vie sur le grand écran au-delà de cet atelier.

Ambitieuse et engagée

D'autant plus que les participantes à cet atelier ont été sensibilisées sur les faits de société sur lesquelles elles auront à fonder la thématique principale de leur film. Notamment tout ce qui est relatif à la condition de la femme dans son environnement et son quotidien. La jeune lauréate ayant ainsi privilégié ici un fait de société incontournable également en se basant sur l'impact de la pandémie sur ses protagonistes.

L'atelier " 7 jours pour 1 film " ambitionne d'offrir gratuitement à ses lauréates des compétences pluridisciplinaires sur les métiers du cinéma, par l'apprentissage et la création d'œuvres de qualité. Un appel à casting pour deux enfants de 6 à 8 ans, une femme de 30 ans et une femme âgée de 70 ans environ, a d'ailleurs été déjà lancé par le concours dans le cadre de ce projet. Les auditions se tiendront ce 21 janvier à 14h à l'immeuble Nexta Andranomena. C'est aussi un véritable challenge qui attend Dina Nomena Andriarimanjaka en réalisant son film d'ici le 29 janvier.

Par la suite, les professionnels qui régissent l'atelier " 7 jours pour 1 film " l'accompagneront pour la diffusion et l'exploitation de son film à l'internationale, ce qui lui offrira une belle fenêtre de visibilité. Avant Madagascar, ce sont le Sénégal et le Burkina Faso qui ont aussi bénéficié de ce projet ces deux dernières années.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X