Madagascar: Bilan Covid-19 - Une baisse des nouveaux cas en une semaine

Le nombre de nouveaux cas enregistre une baisse lors du dernier bilan épidémiologique. La vigilance est encore de mise malgré cette tendance descendante.

EN l'espace de deux semaines, les bilans sur le nombre des nouveaux cas ont indiqué une baisse. Le bilan du 15 au 21 janvier a montré que la Grande île enregistre mille cinq cent quarante-huit. Cette baisse a été confirmée par rapport aux derniers bilans consécutifs contre mille sept cent vingt-six la semaine précédente. Ces nouveaux cas ont été détectés sur près de neuf mille cinq cent huit tests effectués, donnant un taux de positivité de 16,28%. Analamanga est encore l'épicentre de la maladie à coronavirus avec mille soixante trois nouveaux cas. Au second rang, la région Diana qui répertorie quatre-vingt-deux cas.

Dans la région Alaotra Mangoro, soixante-deux personnes ont été testées positives. Cinquante-quatre cas ont été enregistrés dans la région Vakinakaratra, cinquante-et-un dans la région Sava, cinquante-et-un également dans la région Atsimo Andrefana, trente-et-un dans la région Atsinanana, vingt-neuf dans la région Betsiboka, vingt-trois dans la région Haute Matsiatra, vingt-deux dans la région Bongolava, dix-neuf dans la région Anosy.

Dix neuf cas ont été enregistrés dans la région Boeny, neuf dans la région Ihorombe, neuf dans la région Atsimo Atsinanana, sept dans la région Menabe, sept dans l'Itasy, cinq dans l'Amoron'i Mania, trois dans la région Sofia, trois dans l'Analanjirofo, un dans le Melaky. Malgré une légère baisse des nouveaux cas pendant ces derniers jours, le coronavirus est encore présent et le risque d'une nouvelle contamination n'est pas exclu. Dans vingt régions, le coronavirus reste actif même si le nombre de nouveaux cas a diminué. Le nombre de décès reste stable. Le nombre de personnes décédées se porte à cinquante quatre pour le bilan épidémiologique.

Relâchement

Ce qui ramène le nombre de décès à mille deux cent vingt-trois depuis le mois de mars 2020 début de l'épidémie jusqu'au 21 janvier. Le nombre de patients présentant la forme grave de la maladie est également en baisse avec cent soixante-quinze malades dans le bilan épidémiologique. Le taux d'occupation de certains CTC-19 est également en baisse. Par ailleurs, le relâchement des gestes barrières est visible au niveau des lieux publics.

Au niveau des quartiers périphériques de la capitale, nombreuses personnes ne portent plus de masque à l'abri du regard des forces de l'ordre. Selon des médecins, le déconfinement et le retour à la vie quotidienne ne signifient pas que le virus ne circule plus. " Les efforts concernant les gestes barrières doivent être maintenus pour pouvoir limiter le risque d'une autre vague de cette maladie. Il faut toujours garder les gestes barrières comme le port de masque ou encore la distanciation sociale ", indique un médecin. La transmission reste possible tant qu'un cas reste actif.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X